À Toulouse, l'émerveillement des enfants au retour sur Terre de Pesquet

  • A
  • A
À Toulouse, l'émerveillement des enfants au retour sur Terre de Pesquet
À la Cité de l'Espace de Toulouse, des centaines d'enfants ont assisté à l'atterrissage de la capsule où se trouvait l'astronaute français.@ STR / EUROPEAN SPACE AGENCY / AFP
Partagez sur :

À la Cité de l'Espace de Toulouse, des centaines d'enfants ont assisté à l'atterrissage de la capsule où se trouvait l'astronaute français.

Un grand "Oh" puis de longs applaudissements. À la Cité de l'Espace de Toulouse, des centaines d'enfants ont laissé exploser leur émerveillement vendredi au retour sur Terre de Thomas Pesquet retransmis dans la ville où l'astronaute a fait ses études. Assis par terre dans le hall et sur les pelouses, les écoliers venus de toute la région Occitanie avec leurs professeurs pour cette journée portes ouvertes ont tremblé pendant toute la descente du Français, les yeux rivés aux nombreux écrans, jusqu'à l'atterrissage à 16h10, heure française.

"Il faudra que je fasse beaucoup d'études". "C'est impressionnant ce qu'il a fait. C'est courageux. Il a mis sa vie en danger", commente Daniela, 13 ans, avec ses copines Alexia et Hélène, 12 ans, dans un joyeux brouhaha. "J'ai suivi ses aventures", raconte Essad, 12 ans qui se verrait bien un jour dans un vaisseau spatial. "Mais pour arriver à réaliser ce rêve, il faudra que je fasse beaucoup d'études", admet le garçonnet. "Et que tu n'aies que des bonnes notes !", lui rétorque son enseignante, en souriant. "On espère que ça va faire avancer la science", renchérit Maxime, 12 ans, après avoir fabriqué un satellite dans un des ateliers organisés pour les jeunes pendant la longue attente jusqu'à l'atterrissage de Pesquet.

Des petits spationautes en herbe. Devant un vaisseau Soyouz, Yannick Lamotte, animateur scientifique, a montré à des enfants les conséquences de l'entrée dans l'atmosphère, au moment même où le Français l'expérimentait. "La matière s'enflamme sous la pression", s'étonne Alessio, 10 ans. "C'est vraiment dangereux", s'inquiète Fabio, 11 ans. Beaucoup de ces enfants ne s'intéressaient pas à l'espace avant le départ de Thomas Pesquet pour l'ISS. Mais le 10e astronaute français les a conquis, a souligné le planétologue Sylvestre Maurice, au milieu de personnels du CNES de Toulouse et de chercheurs dont beaucoup ont accompagné Pesquet pendant son séjour dans l'espace.



"Le premier astronaute des réseaux sociaux". "Il sait parler aux enfants", a commenté Sylvestre Maurice, responsable de la recherche martienne en France. "Pesquet, c'est la figure de proue de l'exploration spatiale. Il est au top de la science, de la communication. C'est le premier astronaute des réseaux sociaux. Il est aussi attentif aux autres, attentif à la planète, aux gens, loin d'être une machine. Quand on regarde ça, on se dit qu'on a de la chance".