A Rouen, "musulmans, chrétiens et juifs sont venus parce que ça les a blessés"

  • A
  • A
Partagez sur :

Devant la cathédrale de Rouen, des anonymes de toutes confessions étaient rassemblés pour rendre hommage au père Jacques Hamel, mardi. 

REPORTAGE

Ils font partie de ceux qui ont assisté à la cérémonie sur le parvis de la cathédrale de Rouen, faute de place à l'intérieur. Malgré la météo peu clémente, des centaines de personnes sont restées dehors près de trois heures, jusqu'à la fin des obsèques du prêtre Jacques Hamel, assassiné la semaine dernière à Saint-Etienne-du-Rouvray.

"Je crois qu'il y en aura d'autres". "La cérémonie était très belle", témoigne Chantal, devant la cathédrale. "J'espère qu'on ne reverra pas ce genre de manifestation trop souvent, mais malheureusement je crois qu'il y en aura d'autres", craint-elle. Avant de positiver : "Quand je vois les gens qui étaient présents et qui ont participé, vraiment, en chantant, je trouve ça pas mal."

"Ça va s'arrêter quand ?" Parmi ces participants, Farid, musulman. Venu avec sa femme et sa fille, il n'avait jamais participé à des obsèques catholiques. "J'avais des choses à faire, mais je me suis dit que j'allais quand même venir", témoigne le père de famille. "C'est bien que musulmans, chrétiens et juifs soient venus, parce que ça les a blessés. Ce n'est pas normal, ce qui s'est passé."Tout aussi touchée, Jeannine s'interroge : "ça va s'arrêter quand, et comment ? Il faut mesurer ses paroles, ne pas ajouter de la violence à la violence, mais parfois ça commence à déborder."

Après les obsèques, la foule rassemblée devant la cathédrale s'est dispersée après une image très forte : celle de la sortie du cercueil sous les applaudissements de toutes les personnes présentes.