A Pau, de la musique classique pour aider les jeunes en difficultés

  • A
  • A
Partagez sur :

Une centaine d'enfants issus d'un quartier en zone prioritaire ont formé un orchestre de musique classique. Une expérience inédite en France.

Violoncelle, clarinette, cor... Il y a encore quelques mois, ces enfants d'un quartier en zone prioritaire n'avaient souvent jamais entendu le son de ces instruments. Ils en connaissaient à peine le nom. Aujourd'hui, ils forment un orchestre, un vrai, capable de jouer ensemble et de s'écouter. 

Démocratiser la culture. Le projet a été proposé par la mairie à neuf écoles de deux quartiers populaires de Pau. Les éducateurs sont allés chercher les enfants, âgés de 8 à 11 ans, un par un. Ils sont 120 à avoir intégré l'orchestre El Camino et ils s'exercent aujourd'hui quatre jours par semaine après le temps scolaire. Frédéric Morando, le directeur artistique de l'Orchestre de Pau, espère amener la culture dans des lieux qui y ont difficilement accès. Il insiste sur la gratuité de l'opération. "Ces enfants-là, il y a six ou sept mois, ignoraient totalement qu'un jour ils feraient de la musique. Je crois que notre boulot, c'est aussi de tendre des mains, de rendre possible des rencontres", souligne Frédéric Morando.

El Camino, c'est une école de musique pas comme les autres. Ici pas de solfège, tout passe par l'oral. On imite le professeur. Mais l'apprentissage est intensif pour les enfants avec sept heures de répétition par semaine. Pas de quoi décourager les apprentis musiciens qui persévèrent. Comme Nasrala, installé devant une caisse claire, qui témoigne au micro d'Europe 1. "C'est pas tous les jours qu'on peut faire de la musique. Un orchestre c'est payant, il y a des gens qui rêvent d'y aller. Moi, j'ai cette chance et j'en profite."

Six concerts à venir. Le projet, pour le moment, est un succès à Pau. Le premier concert a été donné dès janvier. Plusieurs autres sont programmés dans le mois à venir. El Camino s'inspire d'un autre orchestre à vocation sociale. Un modèle du genre né au Vénézuela en 1975. "El Sistema" forme ainsi depuis trois décennies des jeunes défavorisés à la musique et à la vie ensemble. Car l'enjeu de ce programme est bien là : "faire passer des règles sociales, des règles de vivre ensemble à travers la musique", explique Valérie Artigas qui dirige le groupe à Pau. "On voit des jeunes qui commencent à apprendre et à comprendre que les règles sont pour l'orchestre mais aussi hors de l'orchestre."