À Paris, sécurité renforcée pour les bureaux de vote qui en ont besoin

  • A
  • A
À Paris, sécurité renforcée pour les bureaux de vote qui en ont besoin
@ Thierry Zoccolan / AFP
Partagez sur :

Dimanche, 356 bureaux de vote sur les 896 que compte Paris, se verront affecté d'un, ou plusieurs selon les besoins, agents de sécurité privés.

Tous les bureaux de vote de la capitale qui auront besoin d'un renfort d'agents de sécurité en seront pourvus, a affirmé vendredi la mairie de Paris, au lendemain de l'attentat sur les Champs-Élyséesun policier a été tué.

Dimanche, 356 bureaux de vote sur les 896 que compte Paris, se verront affecté un, ou plusieurs selon les besoins, agents de sécurité privés mais "nous répondons à l'ensemble des demandes" des mairies d'arrondissement qui réclameraient encore des renforts, a déclaré Colombe Brossel, adjointe à la sécurité de la maire PS de Paris Anne Hidalgo. De plus, la Ville a prévu "en plus, 50 personnes immédiatement mobilisables si le besoin s'en fait sentir dimanche", a ajouté l'élue parisienne.

Éviter la formation des files d'attentes. Ces agents de sécurité privés ont pour mission notamment d'éviter que ne se forment des files d'attente à l'extérieur des bureaux, particulièrement ceux dont la configuration les rend plus délicats à protéger. Par ailleurs, les agents municipaux de la brigade mobile de la DPSP (Direction de la prévention et de la sécurité du public) patrouilleront aux alentours des bureaux de vote pour un "effet rassurant et dissuasif", selon la Ville.

Une "approche complémentaire des forces de l'ordre". Dans un communiqué, Anne Hidalgo a souligné son "entière confiance en l'État et en la préfecture de police pour mettre en place les dispositifs adéquats de prévention des actes terroristes". "Si la sécurité est un sujet qui relève de l'État et que les agents municipaux n'ont pas vocation à se substituer aux forces de police, nous avons une approche complémentaire de celle des forces de l'ordre, lorsque cela est nécessaire et cohérent", a-t-elle ajouté.

Les maires Les Républicains de neuf arrondissements de Paris avaient demandé mardi que chaque bureau de vote "bénéficie d'un dispositif dédié assuré par des professionnels". Les maires du 7e et du 17e ont fait savoir qu'elles embauchaient des gardes sur leurs budgets propres.