A Paris et Créteil, la chasse aux moustiques tigres s'organise

  • A
  • A
A Paris et Créteil, la chasse aux moustiques tigres s'organise
@ EID MEDITERRANEE / AFP
Partagez sur :

Une piqûre de cet insecte peut transmettre la dengue ou le chikungunya. Après la Guadeloupe, la Martinique et le sud-est de la France, le moustique tigre a été repéré à Paris et à Créteil.

Une véritable partie de cache-cache. Voilà à quoi se livrent les experts de l’Entente départementale de démoustication (EID), en quête des moustiques tigres après que des spécimens ont été détectés au Parc Floral, à Paris, ainsi que dans des jardins ouvriers à Créteil, dans le Val-de-Marne.

Selon l'ARS Ile-de-France, s’il s’agit d’une "présence ponctuelle", une grosse opération de démoustication a toutefois été menée dès mercredi soir au Parc Floral tandis que la traque se poursuit à Créteil, où onze spécimens ont été recensés dans onze jardins différents, ces derniers jours.

Attention aux eaux stagnantes. Entre les tomates, les poireaux et les carottes, les experts guettent ainsi le moindre point d’eau stagnante. Les cuves laissées ouvertes, le fond des seaux, mais aussi sous certains pots de fleurs. "Ce sont des bacs à fleurs, avec une réserve d’eau intégrée donc elle s’évapore difficilement. En plus, on n’y pense pas parce que l’eau est cachée. Tandis que le moustique, lui, il y pense. Il se faufile et va pondre à l’intérieur. Cela ça peut vraiment produire beaucoup de moustiques en une semaine", explique auprès d’Europe 1 Charles Tison, est responsable de la lutte à l’EID.

Mesures de sécurité anti-larvaires. Il suffit de sept jours aux larves pour devenir adultes. Charles fait du porte-à-porte pour rappeler aux jardiniers les mesures de précaution. "Les seaux, là, ils les ont fait vider", témoigne Daniel au micro d’Europe 1. Il cultive une parcelle près d’un hôpital de Créteil et va donc devoir changer ses habitudes : "Des réserves d’eau, d‘accord on peut en faire, mais les couvrir", indique-t-il.

"Il y avait plein de larves de moustiques dans ce seau, il y en a encore quelques-unes qui bougent d’ailleurs, on les voit au fond", dit-il  avant d’admettre : "Beaucoup de gens, même moi, on croyait que c’était des têtards alors que c’étaient des moustiques. C’est vrai que près d’un hôpital, c’est pas ce qu’il y a de mieux".

Aucun porteur de la dengue ou du chikungunya. Pas de panique cependant, sur les onze moustiques repérés, aucun n’est porteur de la dengue ou du chikungunya. Le risque d’une contamination humaine est faible. Mais les recherches se poursuivent au moins jusqu’à la fin de la semaine pour s’assurer que le moustique tigre ne s’installe pas de façon durable.  

Présent dans 20 départements. Le moustique tigre est déjà implanté dans 20 départements métropolitains - pour la plupart situés dans le sud de la France - où plusieurs cas autochtones de dengue et de chikungunyas, contractés en métropole sans avoir voyagé, ont été observés ces dernières années.


La chasse aux moustiques tigres est ouverte à...par Europe1fr