A Nice, un syndic demande à un couple de retraités de retirer son drapeau tricolore

  • A
  • A
A Nice, un syndic demande à un couple de retraités de retirer son drapeau tricolore
Malgré le courrier de leur syndic, le couple de retraités niçois refuse de céder et ne retirera pas son drapeau.@ AFP
Partagez sur :

Le couple de retraités qui planté le drapeau en hommage aux victimes de l'attentat du 14-Juillet n'a pas l'intention de céder.

C'est le drapeau de la discorde qui déchire une copropriété. À Nice, un couple de retraités a reçu un courrier de leur syndicat les sommant de retirer le drapeau qu'ils avaient planté sur le petit terrain du rez-de-jardin où ils habitent. Outrée, la propriétaire, qui voulait par ce biais rendre hommage aux victimes des attentats de Nice, a partagé la photo du courrier sur les réseaux sociaux et s'est adressée à Nice Matin, qui rapporte l'information dimanche.

"Trop franchouillard". "Ce drapeau, nous l'avions d'abord accroché pour l'Euro", raconte la retraitée. "Puis sont arrivés le jour de la fête nationale et les attentats. Alors nous avons décidé de le laisser en hommage, comme à Paris", ajoute t-elle. Un drapeau qui n'est visiblement pas du goût de certains voisins de l'immeuble : "Mon mari a déjà reçu des remarques, et j'ai moi-même eu un coup de fil", se souvient la Niçoise. "Les gens trouvent que ça fait trop franchouillard".

Revendiqué par l'Etat islamique, la tuerie du 14-Juillet a fait 86 morts et une dizaine de personnes sont toujours gravement blessées. Très marqués, les Niçois s'étaient rendus par milliers sur la Promenade des Anglais pour rendre hommage aux victimes



"Un amalgame scandaleux". Dans ce courrier, Foncia, le syndicat qui gère la copropriété, prend des pincettes et remercie d'abord le couple pour son patriotisme. "Mais sachant que les activités sportives sont terminées [l'Euro, ndlr], nous vous serions reconnaissants de bien vouloir le déposer", poursuit la lettre, "afin d'éviter tous débordements". Une précision qui fait bondir la retraitée : "Assimiler des activités sportives aux attentats où il y a eu 86 morts, je trouve l'amalgame scandaleux". Les messages de soutien au couple affluent sur les réseaux sociaux. La retraitée enfonce le clou : "C'est notre façon d'honorer la mémoire des victimes. On ne retirera pas le drapeau."


Nice : Son syndic lui demande d'enlever le...par nice-matin

Le président du groupe Foncia se désolidarise du syndic local. À Nice Matin, François Davy, le président du groupe Foncia, affirme condamner "l'action faite en local qui ne reflète en rien la politique du groupe". "Je vais personnellement appeler le destinataire de cette lettre pour lui présenter les excuses du groupe et lui dire qu'il peut laisser son drapeau français accroché dans son jardin", a-t-il précisé.