A la frontière entre la France et l'Allemagne, "il y a beaucoup plus de policiers"

  • A
  • A
Partagez sur :

La sécurité a été renforcée en France après l'attentat de Berlin. Les contrôles aux frontières se multiplient, notamment au niveau de la frontière avec l'Allemagne.

REPORTAGE

Quand Madeleine est passée comme tous les jours au-dessus du pont Pierre-Pfimlin, qui enjambe le Rhin au sud de Strasbourg, elle a tout de suite vu la différence. "Aujourd'hui, il y a beaucoup plus de policiers, c’est beaucoup plus gardé. Je passe souvent et c’est la première fois que je me fais arrêter ici", raconte-t-elle, à la fois rassurée et perturbée par ces changements. "Ça me fait des battements au cœur", confie-t-elle à Europe 1.

Un dispositif renforcé. Depuis deux jours sur les ponts frontaliers entre la France et l'Allemagne, le dispositif mis en place depuis les attentats de Paris et le rétablissement des contrôles aux frontières a été quelque peu renforcé. La nouveauté depuis l’attentat de Berlin, c'est un renfort de 70 militaires, deux escadrons de gendarmes mobiles qui effectuent des contrôles sur une bande de plusieurs kilomètres, le long de la frontière en Alsace et en Moselle, précise le préfet du Grand Est Stéphane Fratacci.

Cette forte présence militaire ne signifie pas forcément que toutes les voitures sont contrôlées. Seulement une demi-heure après le départ du préfet, les policiers sur le pont sont rentrés dans leurs préfabriqués, laissant tout le monde passer.