A Clermont-Ferrand, la campagne de voeux du maire fait débat

  • A
  • A
A Clermont-Ferrand, la campagne de voeux du maire fait débat
Les affiches très second degré de la campagne de vœux d'Olivier Bianchi, maire (PS) de Clermont-Ferrand sont loin de faire l'unanimité.@ AFP
Partagez sur :

Les affiches très second degré de la campagne de vœux d'Olivier Bianchi, maire (PS) de Clermont-Ferrand sont loin de faire l'unanimité. "L'humour explique nos atouts", répond l'élu.

Si vous choisissez de vivre à Clermont-Ferrand, vous prenez le risque de.. "Vous faire plaquer", "Être pris de court", Vous faire rouler". La Montagne rapporte que les affiches de campagne de communication de la capitale auvergnate ne font pas l'unanimité et sur les réseaux sociaux, les clermontois s'interrogent.

"Vivre intensément à Clermont-Ferrand". Sur le thème "Vivre intensément", le second degré des affiches n'est pas forcément bien accueilli. "J'ai décidé que les cartes de vœux de la Ville seraient en mode décalé", répond Olivier Bianchi, maire (PS) de Clermont-Ferrand. Selon lui, le second degré permet de contourner le pessimisme et notamment celui des Clermontois. "Tout le monde s'inquiète pour Clermont-Ferrand, une ville qui serait en difficulté", rétorque l'élu. "On a utilisé des expressions disqualifiantes pour montrer nos atouts avec de l'humour", ajoute-t-il.

Réactions mitigées. "Humour dévastateur", "communication bizarre", La Montagne explique que sur Twitter, les réactions des Clermontois sont davantage mitigées. 





À la mairie, l'opposition n'a pas manqué l'occasion de réagir, mais des internautes ont aussi pris la défense de ces affiches.