800.000 bébés sont nés en France en 2014

  • A
  • A
800.000 bébés sont nés en France en 2014
@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

C'est 100 naissances de plus qu'en 2013, rapporte les chiffres de l'Insee, publiés mardi. 

Les Français sont constants quand il s'agit d'enfanter. En 2014, 818.565 bébés sont nés en France, un nombre stable par rapport à 2013, révèle mardi une étude de l'Insee qui se base sur les statistiques de l'état-civil. Hors Mayotte, "une centaine de naissances supplémentaires" ont été enregistrées en 2014 par rapport à 2013, précise l'Institut national de la statistique et des études économiques. "Depuis 2005, la natalité reste stable et dynamique avec plus de 800.000 bébés chaque année, soit plus de 2.200 naissances par jour en moyenne", souligne l'enquête.

Le nom du père pour 83% des nourrissons. L'analyse révèle que si 83% des bébés nés en 2014 portent le seul nom de leur père, cette proportion s'élève à 95% pour les enfants nés au sein d'un couple marié. A l'inverse, seuls 7% reçoivent uniquement le nom de leur mère. Un enfant sur dix porte les noms accolés de ses deux parents, comme le permet la loi depuis 2005.

L'influence de l'origine des parents. Cette transmission dépend du statut matrimonial des parents, de leur pays de naissance et aussi de leur région de résidence. Ainsi, l'enfant reçoit nettement plus fréquemment un double nom de famille quand ses parents sont nés en Espagne ou au Portugal, mais aussi quand ces derniers sont résidents du Sud-Ouest de la France. En effet, dans ces deux pays, l'enfant porte traditionnellement le nom des deux parents, dans l'ordre "père-mère" en Espagne et "mère-père" au Portugal, précise l'étude. Ainsi 60% des bébés de 2014 dont la mère est née en Espagne portaient deux noms de famille, contre 55 % pour ceux dont la mère est née au Portugal.

De même, plus de 16% des bébés dont la mère est domiciliée dans les Pyrénées-Atlantiques, l'Ariège, les Pyrénées-Orientales ou en Corse du Sud portaient les noms accolés de leurs deux parents.