40% des Français aidés par leurs proches

  • A
  • A
40% des Français aidés par leurs proches
Trois ans après être sorti de formation, plus d’un jeune sur cinq (22%) est au chômage, selon le Cereq.@ Reuters
Partagez sur :

ÉTUDE - Selon l'INSEE, ce sont surtout les moins de 30 ans qui bénéficient de cette aide. 

Étude. Dépannage financier, appui matériel, ou soutien moral : 40% des Français ont bénéficié des aides de leurs proches au cours des douze derniers mois. Un appui dont bénéficie le plus les jeunes, souligne mercredi une étude de l'Insee.

Une aide financière ou morale. Ces aides, qui peuvent prendre la forme d'un don lors d'un événement malheureux, du paiement d'un loyer, de gardes d'enfants ou encore d'un soutien moral, sont plus facilement mobilisables lorsqu'on "jouit d'un niveau de vie élevé" ou "lorsqu'on dispose d'un large réseau social", relève l'Institut national de la statistique et des études économiques. Si "40% des personnes ont effectivement reçu" un tel soutien au cours des douze derniers mois, "les jeunes sont ceux qui reçoivent effectivement le plus d'aides de leurs proches, qu'elle soit financière, matérielle ou morale", indique l'Insee.

Manque d'autonomie financière. Ainsi, 54% des moins de 30 ans reçoivent le plus souvent le soutien de leurs proches, selon l'Insee. C'est le cas, quelle que soit la nature de l'aide apportée, mais "plus particulièrement pour l'aide financière" puisque 22% des moins de 30 ans déclarent en avoir bénéficié, contre seulement 7% au-delà de 30 ans. En effet, souligne l'Insee, beaucoup de jeunes qui quittent le logement de leurs parents ne sont pas encore autonomes financièrement.

Les plus modestes plus aidés. La part des personnes aidées augmente ensuite à nouveau à partir de 75 ans: 39%, contre 29% des personnes de 60 à 74 ans. Les personnes modestes ont aussi été plus souvent aidées que les plus aisées. Ainsi, un tiers des plus aisés ont reçu de l'aide au cours des douze derniers mois, contre la moitié des plus modestes. Et, ajoute l'Insee, les écarts sont particulièrement nets lorsqu'il s'agit d'aide financière (18% parmi les plus modestes, contre 5% parmi les plus aisés).

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

ÉTUDE - "Génération quoi ?", portrait d'une jeunesse désabusée

ÉCONOMIES - Politique familiale : quelles aides sont menacées ?

ALLOCATIONS - Politique familiale : les choix de Hollande

VIDÉO - Votre enfant s'installe : comment l'aider ?