27 tirailleurs sénégalais vont être naturalisés français : "Aujourd'hui arrive la reconnaissance"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Ils attendaient cela depuis des décennies. 27 tirailleurs sénégalais vont être naturalisés français, samedi matin, lors d'une cérémonie à l'Elysée.

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

C'est une grande première dans l'Histoire de France. Samedi, 27 tirailleurs sénégalais vont être naturalisés français, lors d'une cérémonie à 11h30 à l'Elysée. 1.000 de ces anciens soldats vivent aujourd'hui en France, mais ces 27 sont les premiers à obtenir leur décret de naturalisation. Le plus jeune a 79 ans, le doyen, 91.

Des milliers de combattants mobilisés. Les tirailleurs sénégalais, terme qui regroupe les soldats recrutés dans les colonies françaises d'alors, en Afrique subsaharienne et à Madagascar, ont été engagés aux côtés de la France dans ses différentes opérations militaires de 1857 à 1960. Au début de la Seconde Guerre mondiale, le corps des tirailleurs sénégalais comptait près de 180.000 mobilisés. Plusieurs milliers d'entre eux ont aussi combattu au sein de l'armée française lors des guerres coloniales d'Indochine ou d'Algérie.

"On s'est battus avec les mêmes uniformes". Dix-huit retraités d’origine sénégalaise domiciliés à Bondy, en Seine-Saint-Denis, prendront la route pour l'Élysée, samedi, pour obtenir des mains du président de la République leur décret de naturalisation. Gorgi attend ce jour depuis 50 ans. Depuis ce jour où, à 19 ans, il a donné son nom et son prénom pour s'engager comme volontaire aux côtés de la France. "Quand je me couche, je pense à ça. À l'Indochine, à l'Algérie. Huit ans, six mois et 26 jours de campagne. On s'est battus avec les mêmes armes, les mêmes munitions, les mêmes uniformes que les Français. Et aujourd'hui arrive la reconnaissance", réalise-t-il, ému.

"Très fiers d'être Français". Gorgi vit en France depuis près de quinze ans, avec sa retraite de 800 euros par mois. Il connaît l'Histoire de France au 20e siècle par cœur, comme si la France avait toujours été son pays. À la veille de ce moment tant attendu, Gorgi et ses compagnons se disent "très fiers, très contents d'être Français". D'autres naturalisations suivront dans les préfectures dans les jours à venir.