2014 : 10 histoires qui font du bien

  • A
  • A
2014 : 10 histoires qui font du bien
@ Photo : AFP / Montage : Europe 1
Partagez sur :

FEELING GOOD - L’actualité est souvent sérieuse, parfois tragique, voire difficile à suivre. Alors, en cette période de fêtes, Europe 1 a sélectionné pour vous les histoires qui font du bien au moral.Tour d’horizon. 

Siam et Fabienne 07/02/2014

•Des retrouvailles qui font la paire. Facebook, un outil de retrouvailles efficace, fait une fois de plus ses preuves. Deux jeunes Françaises jumelles et d’origine vietnamiennes, se sont ainsi retrouvées, 22 ans après, grâce au réseau social. L’histoire est, dans un premier temps, banale : une amie de Siam, l’une des jumelles, tombe par hasard sur une photo de Fabienne, l’autre jumelle, sur Facebook. Impressionnée par leur ressemblance, elle met en contact les deux jeunes filles. Elles se mettent à discuter, se rendent compte qu’elles sont nées le même jour et ont le même groupe sanguin. Très vite, elles découvrent leur gémellité. Abandonnées à la naissance par leur mère biologique à l’hôpital Hanoï, les jumelles ont été chacune adoptées par une famille française. Leurs parents ignoraient tout de leur histoire. 

>> LIRE AUSSI : les jumelles racontent leurs retrouvailles grâce à Facebook 



L'incroyable histoire de Siam et Fabiennepar Europe1fr

•Un saut dans le temps pour un enfant malade. Une ville toute entière solidaire d’un enfant malade. Pour permettre au petit Ethan, condamné par une leucémie de célébrer Halloween et Noël, les habitants d’une ville de l’Utah, aux Etats-Unis, ont tout simplement avancé le calendrier. D’après les médecins, le petit garçon, diagnostiqué quand il avait 22 mois, n’avait plus que quelques semaines à vivre. Les habitants de son quartier se sont donc mobilisés pour qu’ils fêtent néanmoins Halloween et Noël. 

>> LIRE AUSSI : Etats-Unis : une ville avance Noel pour un enfant malade 

•Il refusait de couper l’eau aux foyers défavorisés. C’est un véritable Robin des Bois des robinets mais dont la générosité n’a pas vraiment plu à son employeur, Veolia. Marc a été licencié en avril 2013 car il refusait de couper l’eau aux foyers défavorisés qui ne pouvaient pas payer leurs factures. Entre 2006 et 2013, il aurait ainsi protégé 1.000 familles. Une situation qui a conduit à son licenciement qu’il a contesté devant les tribunaux. Le jugement n’a toujours pas été rendu. 

>> LIRE AUSSI : il refusait de couper l’eau aux foyers défavorisés 

•Un Ice-Bucket intelligent ? La vidéo a déjà été vu plus de deux millions de fois. On peut y voir deux jeunes Lillois acheter puis offrir de la nourriture à un sans-abri. Le but : lancer “le défi utile”. Le principe est simple : se filmer en train de faire une bonne action et défier ses amis dans la foulée. “On veut montrer qu’il y a toujours quelque chose à faire, à son échelle”, revendiquaient les deux jeunes hommes au micro d’Europe 1. Ils espèrent maintenant que les internautes les imiteront. 

>> LIRE AUSSI : Deux étudiants offrent leurs courses à un SDF



•Faire plier une chaîne d’hypermarchés lorsque l’on a 7 ans ? Oui, c’est possible. Maggie a 7 ans et elle n’a pas du tout aimé un petit panneau dans les allées d’un supermarché américain Tesco. Un petit panneau qui réservait les jouets des super-héros aux garçons. Sa mère prend alors une photo de sa fille, la mine boudeuse, le doigt pointé sur l’affiche sexiste. La photo est partagée des milliers de fois et contraint Tesco à s’excuser. La marque s’est aussi engagée à retirer les remarques sexistes de son magasin. 

>> LIRE AUSSI : à 7 ans, elle fait plier une chaîne d’hypermarchés 



•Se marier grâce à Facebook, 70 ans plus tard. C’est une belle histoire racontée par le journal italien, La Repubblica. La Seconde Guerre mondiale les avait séparés, Facebook les a réunis. Giovanni avait dû partir sur le front et abandonner sa jeune fiancée, Antonia. Prisonnier par les fascistes puis libéré, il n’avait jamais pu retrouvé sa promise. Les deux tourtereaux avaient alors fondé une famille chacun de leur côté. A 89 et 86 ans et veufs tous les deux, ils se sont finalement retrouvés grâce à Facebook cette année. 70 ans plus tard, ils se sont enfin mariés. 

•A 3 ans, elle donne ses cheveux pour les enfants malades. Qui a dit que les tous petits ne pouvaient pas être généreux ? Ariana, 3 ans, vient juste de prouver le contraire. Sa mère a confié au Huffington Post américain son histoire. C’est en voyant une petite fille de son âge, sans cheveux, dans une vidéo consacrée à une association caritative, qu’Ariana se pose des questions. La fillette décide alors de se couper les cheveux pour la première fois. Elle les offre à une association chargée de confectionner des perruques. Sa mère se charge d’immortaliser l’événement et la photo devient aussitôt virale. 

•Une générosité récompensée. Robbie, un SDF britannique, a fait preuve d’une générosité sans faille : il a donné ses économies, soit 3 livres, à une jeune étudiante britannique, pour qu’elle puisse rentrer de sa soirée en taxi. Le Mirror raconte alors que la jeune femme, touchée par ce geste, met tout en oeuvre pour le retrouver. Elle découvre que ce n’est pas la première fois qu’il a aidé des inconnus. Une générosité qui la bouleverse et la conduit à lancer une opération de crowdfunding pour Robbie. Des milliers de livres ont déjà été récoltés. 

Colin anniversaire

© Capture d'écran / Facebook

•Des millions d’amis pour un anniversaire. Colin a 11 ans et n’a pas beaucoup d’amis à l’école à cause de son autisme. Alors, pour son anniversaire, il refuse que sa mère organise une fête car “il n’a aucun ami”. Le cœur brisé, sa mère ne s’avoue pas vaincue et crée une page Facebook. Likée par plus de 2 millions de personnes, cette page fait connaître Colin partout dans le monde. Et le jour de son anniversaire, le jeune garçon reçoit des milliers de lettres. 

>> LIRE AUSSI : son enfant malade, elle lui trouve 2 millions d’”amis” Facebook

•Donner des RTT aux collègues pour leurs proches malades. Cette année, il y en a eu des histoires heureuses où des collègues de travail donnaient à l’un des leurs des RTT pour leur permettre de s’occuper d’un proche malade. A Nice, par exemple, des employés de bus et de tram ont offert 362 jours de RTT à un collègue, dont la femme, malade, est sur le point d’accoucher. Ces histoires ont tellement ému l’opinion publique que la loi a été modifiée. Déjà possible dans le privé, le don de RTT l’est désormais dans le public. 

>> LIRE AUSSI : ces entreprises qui prennent soin de leurs salariés “aidants”