2010 : bonne année, bonnes nouvelles ?

  • A
  • A
2010 : bonne année, bonnes nouvelles ?
Partagez sur :

Quand les Français jouent les astrologues, ils se montrent plutôt pessimistes pour 2010.

2010, année déprimante ? C’est en tous cas ce que prévoient les Français, qui, dans un sondage réalisé par TNS-Sofres/Logica pour Europe 1, disent majoritairement ne pas vraiment croire aux bonnes nouvelles. Interrogés sur une possible sortie de crise en 2010, ils sont 69% à ne pas y croire et 27% à y croire. Après une année marquée par les conflits sociaux, les suicides chez France Telecom et les réductions d’effectifs dans les entreprises, le pessimisme des Français ne semble pas si étonnant.

Les Français n’espèrent pas de hausse du pouvoir d’achat en 2010. Alors que le « président du pouvoir d’achat », Nicolas Sarkozy, est au pouvoir… depuis 2007, ils sont 77% à ne pas y croire et 20% à se montrer optimistes. Ils sont encore moins nombreux à croire à une baisse du chômage, puisque 14% seulement pensent que le nombre de personnes sans emploi baissera en 2010, et 83% n’y croient pas. Mais ce en quoi les Français croient le moins, c’est en une réforme en profondeur du capitalisme. 85% pensent que cela n’arrivera pas en 2010.

Côté sport, les Français ne croient plus en leur équipe de France de football. Seuls 17% d’entre eux pensent que la France gagnera la Coupe du Monde, l’année prochaine en Afrique du Sud. Les différentes charges contre Raymond Domenech, dont celle d’Aymé Jacquet, après à la qualification difficile de l’équipe de France, ont forcément laissé des traces.

Des Français qui croient encore moins à la fin des conflits internes au Parti Socialiste. Seuls 6% d’entre eux y croient, et 85% sont résignés, tant la guerre interne entre Ségolène Royal et Martine Aubry, puis les échanges de la première avec Vincent Peillon, ont marqué les esprits.

Même le sujet tendance de la fin d’année, la protection de l’environnement, ne rend pas les Français très optimistes. Un Français sur six ne pense pas qu’une diminution des gaz à effets de serre au niveau mondial sera possible en 2010. Après l’échec de Copenhague, difficile de ne pas penser que l’optimisme des plus positifs risque même d’être entamé.

Si la question peut paraître plus anecdotique, les Français sont si pessimistes qu’ils ne croient même pas au retour de Patrick Poivre d’Arvor au JT de TF1. Les trois quarts d’entre eux pensent que cela n’arrivera pas en 2010 en tout cas.

Sondage TNS-Sofres/Logica pour Europe 1, réalisé les 8 et 9 décembre 2009 auprès de 1.000 personnes, selon la méthode des quotas