12 ans de prison pour le psychiatre accusé de viols

  • A
  • A
12 ans de prison pour le psychiatre accusé de viols
Partagez sur :

Daniel Cosculluela était accusé par quatre de ses patientes. Ses avocats ont annoncé qu'ils allaient faire appel de sa condamnation.

Les jurés de la cour d'assises de la Dordogne ont reconnu samedi soir que les quatre patientes du Dr Daniel Cosculluela, qui avaient porté plainte pour des faits remontant à une période entre 1989 et 1996, avaient bien été violées. Le psychiatre de Bergerac a été condamné à 12 ans de réclusion criminelle assortie d'une interdiction définitive d'exercer. L’homme âgé de 52 ans, qui comparaissait libre, a été immédiatement incarcéré.

A l'énoncé du verdict, Daniel Cosculluela est resté impassible. Jugé depuis lundi à Périgueux, il s'était défendu vendredi avec véhémence, tournant parfois en dérision les accusations portées par ses anciennes patientes. Ce médecin pratiquant l'hypnose semblait adulé par une partie de sa clientèle. Le viol sur "personnes vulnérables" n'a été reconnu que pour une des quatre victimes.

L'avocat général avait demandé 15 ans de réclusion, présentant l'accusé comme "un violeur en série", quelqu'un de "dangereux". Sans mâcher leurs mots,les avocats des parties civiles avaient évoqué le "prédateur" qu’est, à leurs yeux, le psychiatre de Bergerac.

Ecoutez l’une des avocates des parties civiles au micro Europe 1 de Stéphane Place :



Me Patrick Maisonneuve, l'un des avocats de Daniel Cosculluela, a estimé que "l'avocat général a construit de façon artificielle l'image d'un médecin violeur prédateur" sans "la moindre preuve". Il a annoncé son intention de faire appel.