10.000 euros d'amende pour Dieudonné

  • A
  • A
10.000 euros d'amende pour Dieudonné
Partagez sur :

L'humoriste a été condamné pour la troisième fois mardi pour "injures" antisémites.

"Un attentat humoristique". C'est par ces mots que Dieudonné, invoquant la "liberté d'expression", avait tenté d'expliquer devant le tribunal correctionnel de Paris la remise du "prix de l'infréquentabilité" à l'historien révisionniste Robert Faurisson par une personne déguisée en déporté juif, sur la scène du Zénith. L'humoriste a été condamné mardi à 10.000 euros d'amende pour "injure publique" envers des personnes d'origine ou de confession juive. Il devra également verser un euro au titre de dommages et intérêts à huit associations qui s'étaient portées partie civile et un total de 10.000 euros pour frais de justice à l'ensemble de ces associations.

Me Michael Ghnassia, avocat de SOS Racisme s'est déclaré "tout à fait satisfait de cette décision". "Cette énième condamnation montre que Dieudonné M'Bala M'Bala n'est pas un humoriste mais se cache derrière cette étiquette pour exprimer sa haine et le rejet de l'autre", a ajouté l'association, dans un communiqué.

Deux condamnations pour propos antisémites ont déjà été prononcées à l'encontre de Dieudonné. La cour d'appel de Paris avait confirmé le 26 juin 2008 sa condamnation à 7.000 euros d'amende pour avoir assimilé en 2005 la mémoire de la Shoah à de la "pornographie mémorielle". La cour d'appel l'avait condamné le 15 novembre 2007 à 5.000 euros d'amende pour avoir comparé en 2004 les "Juifs" à des "négriers". Dieudonné, 43 ans, s'est en effet forgé l'image d'un provocateur professionnel adepte de déclarations choc sur la religion ou les Juifs et se pose volontiers en redresseur de torts d'un pays qui occulterait son rôle dans l'esclavage et la traite des Noirs.

Les ennuis judiciaires de Dieudonné entraînent régulièrement des répercussions sur sa carrière. Plusieurs municipalités ont interdit ces dernières années ses représentations. Le week-end dernier encore, le préfet de l'Isère avait interdit par arrêté ce spectacle, craignant "des troubles à l'ordre public". Un arrêté qui avait été cassé dimanche par le tribunal administratif de Grenoble.

Dieudonné fait par ailleurs l'objet d'une enquête préliminaire du parquet de Paris depuis le 4 juin 2009 pour injure antisémite dans une vidéo sur internet où il dénonce "le puissant lobby de youpins sionistes". L'humoriste avait mené, pour les élections européennes du 7 juin 2009, une liste "anti-sioniste" qui avait réalisé le score de 1,30 % en Ile-de-France, seule circonscription où elle se présentait. Le terroriste Carlos, emprisonné à la centrale de Poissy, lui avait alors apporté son soutien.