Une "super Lune bleue" dans la nuit du 31 janvier

  • A
  • A
Une "super Lune bleue" dans la nuit du 31 janvier
Cette "super Lune" sera "bleue" car ce sera la seconde du mois de janvier. Image d'illustration. @ KAY NIETFELD / DPA / AFP
Partagez sur :

Cette "Lune bleue" sera la deuxième du mois de janvier, un phénomène qui n'a lieu que tous les 19 ans. 

Le 31 janvier prochain, les amateurs d'astronomie et les simples curieux du ciel vont pouvoir admirer la Lune dans une taille inhabituelle. Une "super Lune bleue" va en effet se lever. Le même soir, une éclipse lunaire aura aussi lieu mais elle ne sera pas visible de l'Hexagone.

A 359.000 km de la Terre. Une "super Lune" sera au rendez-vous du mercredi 31 janvier prochain. Quel est le principe ? Ce phénomène, qui a lieu quatre à six fois par an, coïncide avec la distance minimale entre notre Terre et son satellite. Cette distance n'est pas toujours la même et peut varier entre 356.410 km et 406.740 km. La prochaine "super Lune" passera à 359.000 km seulement. A nos yeux, elle apparaîtra 14% plus grosse et surtout 30% plus brillante. 

Comme une poule avec des dents. Mais en plus d'être "super", cette Lune sera "bleue"... ou plutôt "blue". La "Lune bleue" vient en en effet d'une expression anglo-saxonne qui remonterait au 16e siècle et qui peut se comparer à notre "quand les poules auront des dents" ou bien à notre "semaine des quatre lundis". En réalité, cette Lune du 31 janvier aura sa couleur habituelle mais sera improbable. Elle sera en effet la seconde pleine lune d'un même mois après celle du 1er janvier dernier.

Normalement, la Lune tourne autour de la Terre en 29,5 jours. Cette période, qu'on appelle synodique, débute dans la nuit du 1er au 2 janvier et finit logiquement le 31. Mais février, qui n'a que 28 jours, fausse le calcul. Résultat, certains mois se retrouvent nantis de deux pleines Lunes, ce qui est le cas pour janvier et ce qui sera aussi le cas du prochain mois de mars. Ce cycle de "Lune bleue", qui ne survient que tous les 19 ans, a été découvert par Méton, un astronome grec du 5e siècle avant JC, a expliqué récemment Alain Cirou, expert astronomie d'Europe 1. 

Une éclipse totale de Lune. Enfin, ce même 31 janvier, un troisième phénomène aura lieu : une éclipse lunaire totale. La Terre s'interposera alors entre le Soleil et la Lune. Mais il faudra prendre l'avion pour en profiter. Elle ne sera en effet pas visible de l'Hexagone. La zone de visibilité s'étendra de l'Inde à l'ouest de l'Amérique du Nord. Les seuls territoires français qui pourront en profiter seront la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie française. Du côté de la Réunion, l'éclipse ne sera que partielle.