Une "planète Godzilla" découverte par des scientifiques

  • A
  • A
Une "planète Godzilla" découverte par des scientifiques
@ Nasa
Partagez sur :

GEANT - Comme la Terre, Kepler-10c est rocheuse. Mais elle a une masse 17 fois supérieure.

Les astronomes vont devoir voir plus grand dans leurs télescopes. Les scientifiques du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics ont annoncé lundi la découverte d’une méga-Terre, une planète rocheuse 17 fois plus lourde que notre Terre. "Une planète Godzilla !", selon Dimitar Sasselov, un des membres de l'équipe. De quoi faire passer les anciens géants de l’espace, les super-Terre dont la masse dépasse seulement de dix fois celle de notre Terre, pour des moins que rien, rappelle Sciences et Avenir.

Une géante qui tourne vite. L’exoplanète, nommée Kepler-10c, tourne autour d'une étoile semblable au Soleil en seulement 45 jours. Si elle est très dense, comparativement à la Terre, elle ne mesure toutefois que 2,3 fois sa taille. Elle est accompagnée de Kepler-10b, une super-terre de lave qui pèse trois à quatre masses terrestres et tourne en vingt heures autour de son étoile.

Une surprise scientifique. La découverte d’une méga-Terre a surpris les astronomes qui, dans les connaissances actuelles, pensaient que des planètes rocheuses aussi grandes ne pouvaient pas se créer. En effet, les géants de l’espace de cette taille sont des planètes gazeuses, qui à force de grossir et de capturer de l’hydrogène, devenaient comme Jupiter ou Saturne.

Une question de timing. Les scientifiques estiment que, à l’origine, l’univers ne contenait que de l'hydrogène et de l'hélium. Ces gaz sont à la base de la formation des premières étoiles qui, en explosant, ont expulsé dans l’espace des matières lourdes comme le fer ou le silicium. Ce sont eux qui ont formé les planètes, des milliards d’années après l’apparition des premiers Soleils. Toutefois, Kepler-10c brise cette image : des planètes géantes ont pu commencer à se former dès la première génération d’étoiles. Or, s’il est avéré que "les vieilles étoiles peuvent accueillir des terres rocheuses, alors il existe une meilleure chance de localiser des mondes potentiellement habitables dans notre voisinage cosmique", conclut Sciences et Avenir.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

PHOTOSHOP - Non, cette image n'est pas l'exoplanète Kepler-186f

DÉCOUVERTE - Une exoplanète cousine de la Terre découverte

EXTRA-TERRESTRE - La vie existe-t-elle sur Kepler-186f ?