Rosetta : une fin de vie en septembre 2016 sur Tchouri

  • A
  • A
Rosetta : une fin de vie en septembre 2016 sur Tchouri
Rosetta et le robot Philae.@ ESA / AFP
Partagez sur :

SCIENCES - Prévu pour s'achever en décembre 2015, Rosetta a vu sa mission se prolonger de neuf mois supplémentaires.

On ne sait pas jusqu'à quand pourra travailler Philae mais on connaît désormais la durée de vie de sa sonde. L'Agence spatiale européenne (ESA) a en effet décidé de prolonger jusqu'en septembre 2016 la mission de Rosetta autour de 67P/Tchourioumov-Guerassimenko. Et elle envisage même de faire "atterrir" la sonde sur la comète, où se trouve déjà le petit robot Philae.

"Je vais peut-être prendre ma retraite à la surface de la comète 67P à la fin de ma mission. Mais d'ici-là, j'ai plein de nouvelles expériences scientifiques très excitantes à réaliser", a tweeté Rosetta mardi via l'Agence spatiale européenne (ESA). Le comité scientifique de l'ESA a en effet donné officiellement son feu vert pour prolonger de neuf mois la mission qui jusqu'à présent n'était financée que jusqu'à fin décembre 2015.



Un programme bien chargé... Les prochains mois seront très intenses pour la sonde et son robot car la comète file vers le Soleil. Puisqu'elle "fond", elle envoie de plus en plus de jets de gaz et de poussières, ce qui oblige Rosetta à se tenir à une distance respectueuse d'environ 200 kilomètres. Le 13 août, la comète atteindra sa "périhélie", c'est-à-dire le point sur son orbite qui est le plus proche du Soleil, à 186 millions de kilomètres de distance. Puis la comète s'éloignera à nouveau du Soleil. Les panneaux solaires de la sonde finiront, à la fin, par ne plus recevoir assez de lumière pour lui permettre de fonctionner correctement.

...et un crash en beauté. En septembre 2016, selon le scénario "le plus probable", la sonde sera envoyée sur le noyau de la comète, indique l'ESA. Rosetta entamerait alors une descente en spirale vers la comète sur une période de trois mois, tout en continuant à travailler. Mais n'ayant pas été conçue pour atterrir, son arrivée sur la comète impliquera sa détérioration et sans doute la fin de ses communications avec la Terre.

Situer le robot Philae. La prolongation de la mission devrait aussi permettre de localiser visuellement Philae de façon précise car la sonde sera autorisée à prendre plus de risques et à réaliser à nouveau des survols proches. Les scientifiques ne sont en effet toujours pas assurés à 100% de son emplacement.

"Une nouvelle fantastique". La prolongation de la mission est "une nouvelle fantastique pour la science", a souligné Matt Taylor, scientifique de la mission Rosetta. "Nous pourrons observer le déclin de l'activité de la comète alors que nous nous éloignerons de nouveau du Soleil, et nous aurons la possibilité de voler plus près de la comète afin de recueillir plus de données encore", explique-t-il. Les comètes captivent les scientifiques parce qu'ils pensent qu'elles ont pu apporter de l'eau et des molécules carbonées sur la Terre, contribuant ainsi à l'apparition de la vie sur notre planète.