Rosetta : comment se porte Philae ?

  • A
  • A
Rosetta : comment se porte Philae ?
@ capture d'écran
Partagez sur :

SCIENCES - Le robot de Rosetta a bien atterri mais il se situerait sur une pente fortement inclinée.

C'est un succès formidable pour l'industrie et la recherche spatiale européenne. Pour la première fois, un robot s'est posé sur une comète. Mis à part des panneaux solaires en partie endommagés, Philae ainsi que 8 de ses 10 instruments, se portent bien. Mais les scientifiques sont sceptiques car des doutes planent sur la capacité de Philae à poursuivre sa mission. Europe 1 fait le point.

>> EN IMAGES - Allô Rosetta ? Ici Philae

Situé sur une forte pente. Lors d'une conférence de presse donnée jeudi, le Cnes a indiqué que Philae était situé sur "une pente fortement inclinée". ce qui expliquerait que sur sa première photo prise sur Tchoury, Philae semble avoir un pied en l'air. "Il semble entouré de falaises" et donc "assez bloqué", a relevé Philippe Gaudon, chef du projet Rosetta.

Tchoury par Philae 1280x640

© ESA

La photo panoramique, censé être prise par Philae avec ses six caméras, risque donc de ne pas l'être. Sur l'une, on voit le ciel, sur une autre le sol, sur une autre encore une falaise. Le relief accidenté peut aussi être une gêne pour le fonctionnement des panneaux solaires, déjà en partie abîmés. 

>> LIRE AUSSI - Philae : une première photo et une position bancale

Philae a rebondi pendant deux heures. "Nous savons que le robot a touché le sol de la comète. Nous avons reçu un signal très clair et nous avons aussi reçu des données de l'atterrisseur, notamment scientifiques", a déclaré Stephan Ulamec, responsable de Philae, lors d'un point de presse mercredi soir à l'ESOC . "C'est la très bonne nouvelle", s'est-il félicité. Mais les harpons de Philae censés s'ancrer dans le sol de Tchoury n'ont pas fonctionné. Le robot n'est donc pas accroché au sol mais juste posé.

Selon Francis Rocard, responsable de l'exploration du système solaire au CNES, contacté par Sciences et Avenir, "le module a été en mouvement pendant environ deux heures". "D'ailleurs les images partielles que nous avons récupérées sont floues, ce qui indique bien que le module bougeait", ajoute-t-il. Philae s'est ensuite stabilisé pendant plusieurs heures. "Et il y a très peu de chance qu'il se remette en mouvement", juge le scientifique.

Sous chacun des trois pieds de Philae, des harpons étaient censés se déclencher pour s'enfoncer dans le sol : 

Harpons Philae 1280 1280x640

© Capture d'écran

Faible gravité de la comète. D'un poids de 100 kg sur terre, Philae ne pèse qu'un seul gramme sur Tchoury. Il a donc pour ainsi dire la légèreté d'une balle de ping-pong. 

Lorsqu'il va faire fonctionner son instrument SD2, une perceuse améliorée, à 20 cm sous son ventre, Philae risque de se soulever et la mèche, elle, pourrait ne pas s'enfoncer dans le sol. Stephan Ulamec a émis l'hypothèse que Philae ait pu atterrir dans une sorte de "bac à sable", enfoncé de quelques centimètres dans le sol, ce qui apporterait un minimum de stabilité au robot. 

"On a besoin qu'il soit bien harponné pour utiliser la foreuse qui doit permettre de récupérer les échantillons dans le sol", a expliqué Philippe Gaudon, le chef de projet Rosetta au Centre national d'études spatial (CNES). 

Allo, Rosetta ? Ici Philae. Il était important que Philae atterrisse sur un site un maximum dégagé afin qu'il puisse communiquer avec Rosetta. C'est en effet via cette dernière que la Terre reçoit les informations du robot. Bonne nouvelle de ce côté-là, tout fonctionne bien. Jean-Yves Le Gall, le président du Centre national d'études spatiales, invité jeudi sur Europe 1, se réjouit : "Philae reçoit de l'énergie, ses panneaux solaires sont allumés et nous permettent d'envisager un futur" et "la liaison radio fonctionne, on est en contact". Il ajoute que les signaux reçus mercredi indiquent que le robot fonctionne normalement, ainsi que 8 de ses 10 instruments. 

Pendant la nuit, la sonde Rosetta qui tourne en ellipse autour de Tchoury, est placée d'une telle manière qu'elle ne peut recevoir les messages de Philae. Jeudi matin, la communication sera de nouveau rendu possible. Ce qui permettra aux scientifiques de faire un  point presse à 14 heures. Avec peut-être au menu la première image panoramique du site d'atterrissage prise par Philae. 

>> VIDÉO - La formidable odyssée Philae, le robot de la sonde Rosetta :



VIDEO - La formidable odyssée Philae le petit...par Europe1fr