Physique : possible annonce majeure jeudi sur l'observation d'ondes gravitationnelles

  • A
  • A
Physique : possible annonce majeure jeudi sur l'observation d'ondes gravitationnelles
La formation d'un trou noir peut provoquer des ondes gravitationnelles. @ NASA/JPL CALTECH / AFP
Partagez sur :

ASTRONOMIE - Des chercheurs de Californie auraient observé ces ondes, théorisées par Einstein, et pourraient faire une annonce majeure jeudi. 

Des équipes scientifiques qui cherchent à détecter des ondes gravitationnelles, dont Albert Einstein a prédit l'existence dans sa théorie de la relativité générale, pourraient annoncer jeudi à Washington une découverte majeure.

Confirmation de rumeurs. Selon un communiqué lundi de la Fondation Nationale américaine des Sciences (NSF), des scientifiques du Caltech (California Institute of Technology), du MIT et du Ligo (Laser Interferometer Gravitational-wave Observatory) vont "faire un point sur les efforts de recherche pour détecter les ondes gravitationnelles à l'aide du Ligo" lors d'une conférence de presse. Cette annonce vient alimenter les rumeurs qui circulent depuis plusieurs semaines dans la communauté scientifique sur Internet selon lesquelles les équipes du Ligo auraient bien détecté ces ondes.

Selon ces rumeurs rapportées très récemment par Sciencemag.org, c'est en observant la collision de deux trous noirs et leur fusion que ces observations auraient été faites. Sciencemag cite un tweet selon lequel des scientifiques auraient vu l'étude du Ligo décrivant la découverte.

Comme des ronds à la surface de l'eau. Les ondes gravitationnelles seraient produites par les légères perturbations subies par l'espace-temps en raison du déplacement d'un objet de grande masse, comme une planète. Cette théorie mise en avant par Albert Einstein dans sa théorie de la relativité générale pourrait s'apparenter aux ronds qui se forment dans l'eau quand on y jette un caillou.

La possibilité d'observer les ondes gravitationnelles, qui sont très faibles à une échelle microscopique, ouvrirait une nouvelle fenêtre sur des phénomènes astronomiques encore mystérieux, comme l'effondrement gravitationnel d'étoiles massives, la fusion de deux étoiles à neutrons ainsi que sur les phénomènes associés aux trous noirs qui se trouvent souvent au centre des galaxies.