Philae : un petit bruit qui dit beaucoup sur la comète Tchouri

  • A
  • A
Philae : un petit bruit qui dit beaucoup sur la comète Tchouri
@ Capture d'écran
Partagez sur :

SCIENCES - Philae s'est enregistré lors de son atterrissage sur Tchouri. Deux secondes seulement mais qui en disent long, selon les scientifiques.

On savait que Philae avait rebondi lors de son atterrissage sur la comète Tchouri le 12 novembre dernier. On sait désormais quel bruit cela a fait. Le Cnes a en effet twitté jeudi le son enregistré par le robot lui-même grâce à des capteurs fixés sous ses pieds. La bande son de deux secondes seulement laisse perplexe et pourtant, elle en dit beaucoup aux oreilles des scientifiques. 

Merci Casse. Si on sait désormais quel bruit fait le contact d'un objet humain avec une comète, c'est grâce à Casse, une des trois fonctions de Sésame, l'un des instruments scientifiques embarqués de Philae. Casse a été conçu pour mesurer la propagation du son à travers la surface de la comète Tchourioumov-Guérassimenko, à 510 millions kilomètres de la Terre.

>> EN IMAGES - Allô Rosetta ? Ici Philae

Un sol mou, puis dur. Le son, enregistré et envoyé par Philae, ne dure que deux secondes mais c'est assez pour être interprété par les chercheurs : "Philae est entré en contact avec une couche molle, épaisse de plusieurs centimètres", a expliqué Klaus Seidensticker, responsable de l'instrument Sésame.  "Puis, quelques millisecondes plus tard, les pieds ont rencontré une couche dure, peut-être glacée", a-t-il ajouté. 

>> LIRE AUSSI - Rosetta a immortalisé l'atterrissage de Philae

Philae fait la marmotte. Philae, tombé dans une zone peu ensoleillée, ne peut recharger correctement ses batteries avec ses panneaux solaires. C'est pour cette raison qu'il s'est endormi pour une période indéterminée. Les scientifiques espèrent cependant qu'au printemps 2015, Philae sortira de sa léthargie. La comète Tchouri se dirige en effet en direction du soleil, ce qui permettrait au vaillant petit robot de reprendre du service.

Des molécules organiques. En attendant, les scientifiques ont de quoi s'occuper. Philae a pu, avant de s'endormir, utiliser ses instruments et envoyer des données en masse aux chercheurs.  On sait d'ores et déjà que Philae a détecté des molécules organiques sur la comète. Leur analyse est en cours.  



VIDEO - La formidable odyssée Philae le petit...par Europe1fr