OGM : plus de 100 prix Nobel s'en prennent à Greenpeace dans une lettre ouverte

  • A
  • A
OGM : plus de 100 prix Nobel s'en prennent à Greenpeace dans une lettre ouverte
Une centaine de prix Nobel, dont une quarantaine de Nobel de médecine, ont demandé aux gouvernements du monde entier de désavouer la campagne de Greenpeace contre les OGM. @ PEDRO PARDO / AFP
Partagez sur :

Une centaine de prix Nobel ont demandé aux gouvernements du monde entier de désavouer la campagne de Greenpeace contre les OGM.

Une centaine de prix Nobel, dont une quarantaine de Nobel de médecine, ont demandé aux gouvernements du monde entier de désavouer la campagne de Greenpeace contre les OGM et plus particulièrement contre le riz doré, dans une lettre ouverte publiée jeudi.

"Abandonner leur campagne contre les OGM". "Nous demandons à Greenpeace et à ses partisans de réexaminer l'expérience acquise par les agriculteurs et les consommateurs du monde entier avec des cultures et des aliments améliorés grâce aux biotechnologies, à reconnaître les résultats des organismes scientifiques compétents et des agences réglementaires et d'abandonner leur campagne contre les OGM en général et contre le riz doré en particulier", écrivent les signataires de la lettre, qui représentent plus d'un tiers des lauréats du Nobel encore en vie. Ils appellent les gouvernements du monde entier "à désavouer la campagne de Greenpeace" et faire "tout ce qui est en leur pouvoir" pour "accélérer l'accès des agriculteurs à tous les outils de la biologie moderne", dans leur lettre, également adressée à l'ONU.

Les signataires. Publiée sur le site supportprecisionagriculture.org, la lettre est notamment signée par de nombreux prix Nobel de médecine, mais également de chimie et de physique dont quatre Français : Claude Cohen-Tannoudji (physique) Roger Guillemin (médecine), Serge Haroche (physique) et Jean-Marie Lehn (chimie). Parmi, les étrangers les plus connus figure le Britannique James Watson qui a découvert la structure de l'ADN. Les signataires relèvent que "toutes les agences scientifiques et réglementaires dans le monde ont établi de manière répétée et cohérente que les cultures et les aliments améliorés grâce aux biotechnologies sont aussi sûrs, sinon plus, que ceux provenant de toute autre méthode de production".