Les mystérieuses taches de Cérès… la Nasa attend vos votes

  • A
  • A
Les mystérieuses taches de Cérès… la Nasa attend vos votes
@ Nasa
Partagez sur :

SCIENCE - Geyser, volcans... faites votre choix dans la liste que vous propose la Nasa. 

Une planète naine qui ne paye pas de mine mais qui excite au plus haut point l'imagination des passionnés de l'Univers. Cérès, situé entre Jupiter et Mars en plein dans une ceinture d'astéroïdes, a en effet a sa surface plusieurs tâches d'un blanc lumineux qui contraste fortement avec le reste de sa surface. La Nasa n'explique pour l'instant pas leur origine tout en avançant plusieurs hypothèses. Face aux réseaux sociaux qui s'interrogent, elle a décidé d'inviter les internautes à s'exprimer sur le sujet.



Volcans, geysers, sel ? L'agence spatiale américaine propose donc de voter afin de choisir ce qui provoque la luminosité de ces quelques points. Et la Nasa laisse le choix entre plusieurs hypothèses qu'elle a déjà émises : des volcans, des geysers, des pierres mais aussi de la glace ou encore des dépôts de sel. Mais si vous pensez que des extraterrestres sont ici à l'oeuvre, vous pouvez toujours cliquer sur un bouton "autre".

Et autant dire que les internautes ne sont pas convaincus par les thèses proposées puisque 40% d'entre eux ont opté pour le moment pour une hypothèse autre que celles des scientifiques. Seule la glace trouve grâce à leurs yeux avec 29% des votes.

Des clichés de Dawn relance le débat. C'est en 2003 que le télescope Hubble a détecté le premier ces tâches blanches. De quoi éveiller la curiosité des scientifiques. Et en 2015, la sonde Dawn a relancé le débat. Lancée par la Nasa en 2007, elle s'est arrimée en orbite autour de la planète naine en mars dernier. Grâce à elle, les scientifiques ont pu obtenir des clichés d'une plus grande qualité de la surface de Cérès. Ainsi, les tâches qu'on croyait d'abord au nombre de deux, sont en fait plus nombreuses.



De l'eau et du méthane ? Du côté des scientifiques, l'explication géologique, c'est à dire liée à la nature du sol et du sous-sol de Cérès, est privilégiée. Des volcans ou des geysers rejetteraient peut-être du méthane. Ce dernier, transformé en glace, refléterait la lumière du Soleil. A moins que ce soit de l'eau puisque en 2003, le télescope européen Herschel avait détecté à la surface de la planète naine des émissions localisées d'eau.

Réponse en novembre ? La première orbite de la sonde Dawn était très éloignée de Cérès : à 13.500 kilomètres. Mais elle va se rapprocher progressivement de la planète naine. En novembre, elle ne sera qu'à 950 km, de quoi la photographier sous toutes les coutures et enfin lever le voile sur le mystère de Cérès ?