Les deux tiers de la population mondiale connaissent des pénuries d'eau

  • A
  • A
Les deux tiers de la population mondiale connaissent des pénuries d'eau
@ ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Partagez sur :

Cette étude, publiée dans une revue scientifique américaine, pourrait permettre de mieux gérer l'eau dans les régions concernées.

Quatre milliards de personnes dans le monde, dont près de deux milliards en Chine et en Inde, connaissent des pénuries sévères d'eau au moins pendant un mois de l'année, selon un rapport alarmant publié dans la dernière édition de la revue américaine ScienceAdvance.

Développer des stratégies de gestion de l'eau. Environ 500 millions de personnes sont confrontées à une rareté de l'eau tout au long de l'année, ont également déterminé ces experts, dont les estimations sont nettement plus sombres que celles avancées jusqu'alors qui chiffraient les populations affectées entre 1,7 milliard et 3,1 milliards. Les résultats de cette recherche pourraient être utiles pour les gouvernements et les entreprises pour développer des stratégies plus efficaces de gestion de l'eau, de manière à mieux satisfaire les besoins urgents en eau des populations.

Des estimations difficiles. Prédire les pénuries d'eau demeure difficile alors que la demande et les disponibilités varient selon les régions et les saisons, ce qui entraîne des pénuries dans plusieurs parties du monde pendant des périodes spécifiques de l'année. Différentes recherches avaient tenté précédemment d'évaluer les pénuries d'eau sur la planète mais seulement sur une base annuelle et n'ont pas pu de ce fait saisir les variations tout au long de l'année, ce qui explique leurs sous-estimations. Cette dernière étude a pu déterminer, qu'outre l'Inde et la Chine, des populations importantes faisaient aussi face à de sévères pénuries d'eau, tout au moins pendant certaines parties de l'année, au Bangladesh, au Pakistan, au Nigeria, au Mexique et aux Etats-Unis.

Établir des limites à la consommation d'eau dans les bassins fluviaux, accroître l'efficacité de son usage et une meilleure répartition des ressources d'eau fraîche seront déterminants pour réduire les menaces de pénurie pour la biodiversité et le bien-être humain, ont conclu les auteurs de cette recherche. La définition d'une pénurie sévère adoptée par ces chercheurs est une situation où la demande en eau dans une région donnée est deux fois plus grande que les disponibilités.