Les crânes de Descartes et de Cro-Magnon de retour au Musée de l'Homme

  • A
  • A
Les crânes de Descartes et de Cro-Magnon de retour au Musée de l'Homme
Le crâne de René Descartes.@ PATRICK KOVARIK / AFP
Partagez sur :

Après six ans de travaux, le Musée de l'Homme récupère ses collections, avant une réouverture au public le 17 octobre prochain.

Le Musée de l'Homme, après six années de travaux, a enfin retrouvé deux de ses stars. Les crânes de l'homme de Cro-Magnon et du philosophe René Descartes ont en effet regagné leur maison mère il y a quelques jours. Ces précieux vestiges du passé ont retrouvé les réserves rénovées du musée, situées au sous-sol du Palais de Chaillot dans le 16e arrondissement de Paris, avant d'être de nouveau admirés par les visiteurs en octobre.

Déposés dans la salle des coffres. "C'est le retour à la maison", se félicite Liliana Huet, gestionnaire des collections d'anthropologie, en ouvrant la "salle des coffres" pour l'AFP, tandis que dans les étages le chantier du musée va bon train. La fermeture du musée de l'Homme en mars 2009 avait nécessité le déménagement de ses collections de l'autre côté de la Seine, dans un bâtiment du Muséum national d'histoire naturelle.

700.000 objets préhistoriques. Même s'il a été dépouillé de ses collections d'ethnologie par le musée du Quai Branly ouvert en 2006 et par le MuCem à Marseille inauguré en 2013, le musée de l'Homme est encore riche d'objets très divers : 700.000 éléments préhistoriques, 30.000 ensembles d'anthropologie et 6.000 objets illustrant l'appropriation de la nature par les humains.

Une statue en ivoire de mammouth. Parmi ces trésors figure le crâne d'un Homo Sapiens adulte, vieux de 28.000 ans, découvert en 1968 dans l'abri de Cro-Magnon des Eyzies-de-Tayac en Dordogne. Autre pièce fascinante, le crâne du philosophe français René Descartes, né en 1596 et mort en 1650, couvert d'inscriptions racontant ses tribulations passées. "C'est une pièce très demandée pour les tournages de documentaires. Les Japonais sont en adoration devant lui quand je le sors de sa boîte", raconte Liliana Huet.

crâne cro magnon musée de l'homme 1280x640

Liliana Huet prend délicatement dans ses mains gantées le crâne de Cro-Magnon (PATRICK KOVARIK / AFP)


Par ailleurs, le musée de l'Homme a aussi fêté ses retrouvailles avec un crâne de Néandertalien, également découvert en Dordogne, et avec la Vénus de Lespugue, une statuette de femme faite en ivoire de mammouth et datant de 23.000 ans.

Les originaux visibles par le public. Ces quatre pièces phares seront bientôt installées dans des vitrines, en vue de la réouverture du Musée de l'homme. Mais cela n'a pas été sans vagues comme l'explique la directrice du projet de rénovation du musée, Cécile Aufaure : "il y a eu un débat pour savoir si nous allions présenter au public les originaux lorsque nous les avions ou bien seulement des moulages. Certains scientifiques souhaitaient garder les pièces originales pour leurs travaux. Mais il nous a paru important que le public soit confronté aux originaux".

Rendez-vous le 17 octobre. À partir du 17 octobre prochain, les visiteurs pourront déambuler dans la galerie permanente refaite à neuf. Elle s'étendra sur 2.500 m2 et répondra à trois questions: "qui sommes nous ? d'où venons nous ? où allons nous ?".