Le youtubeur Micmaths veut "redonner du sens aux mathématiques"

  • A
  • A
Partagez sur :

Vous pensiez être nul en maths ? Mickaël Launay, docteur en mathématiques, youtubeur et auteur, s'est fixé l'objectif de vous les faire aimer.

INTERVIEW

Mickaël Launay en est sûr : la plupart des gens aiment les maths, mais ils ne le savent pas. Pour faire aimer la discipline, ce docteur en mathématiques, invité d'Europe 1 mardi matin, a lancé il y a trois ans une chaîne Youtube, Micmaths, au succès détonant. Et mercredi, son livre Le grand roman des maths (éditions Flammarion) sortira en librairies. Objectif : replacer les maths dans leur contexte historique afin de leur redonner du sens.

"Je pars des hommes préhistoriques, puis l’Antiquité, les Grecs, les Égyptiens, les Mésopotamiens… Comment apparaît le nombre, la géométrie ? Pourquoi tel ou tel concept est apparu ?", résume-t-il. Pour Mickaël Launay, "toutes les interrogations que ces mathématiciens de l’histoire se posent, ce sont souvent celles que les élèves se posent en classe".

Donner du sens aux mathématiques. S'il ne jette en aucun cas la pierre aux professeurs, le youtubeur déplore cependant le manque de sens donné à l'application des mathématiques à l'école. "À l’école, on apprend certaines mathématiques, parfois de façon assez technique, sans se poser de questions sur le sens de ce qu’on fait. On trouve beaucoup d’élèves qui apprennent à résoudre des équations, qui connaissent la méthode et qui l’appliquent, mais ils ne comprennent pas vraiment ce qu’ils font et pourquoi ils le font", regrette-t-il.

"Plein de façons de faire des maths". Mais Mickaël Launay ne se décourage pas. Sa chaîne de vulgarisation mathématique cartonne et cela montre tout l'intérêt des gens pour la discipline. "On entend très souvent 'ah, moi, j’étais nul en maths'. Mais on sent que les gens aimeraient aimer les maths, qu’il y a quelque chose qui les intrigue là-dedans", pense-t-il. Pour réussir à faire oublier à certains le traumatisme des maths à l'école, Mickaël Launay insiste sur le fait qu'il existe "plein de façons de faire des mathématiques". "De même qu’il y a plusieurs styles de musiques, il y a plusieurs styles de maths. Et tout le monde ne peut pas aimer tous les styles". Allez, il y en aura bien un qui vous conviendra…