Le corps humain a un nouvel organe : le mésentère

  • A
  • A
Le corps humain a un nouvel organe : le mésentère
J.Calvin Coffey et son équipe de chercheurs de l'université de Limerick ont mené des recherches depuis 2012. (Photo d'illustration)@ AFP
Partagez sur :

Longtemps délaissé par le monde médical, le mésentère, membrane du système digestif, compte aujourd'hui officiellement parmi les organes du corps humain.

Il n'était que membrane. Le voilà qu'il prend du galon et passe au rang d'organe. Le mésentère, membrane située dans le système digestif a été "recatégorisée" et inclue dans l'ouvrage de référence mondiale du corps humain, le "Gray's Anatomy". Il devient le 79ème organe du corps, rapporte le site Futura-Sciences, citant un article publié en novembre dans la revue américaine Lancet Gastroenterology & Hepatology. Il a fallu cinq ans de travail à J.Calvin Coffey et son équipe de chercheurs irlandais de l'université de Limerick pour permettre au mésentère d'intégrer ce club très fermé.

Une structure continue. Jusqu'alors, le monde de la médecine pensait que cette membrane, qui relie la paroi abdominale et l'intestin, était fragmentée. Or, pour être qualifié d'organe, la partie du corps en question se doit d'être nettement délimitée et d'assurer une fonction bien déterminée. C'est ce qu'ont découvert les chercheurs au sujet du mésentère. "Non, le mésentère n'est pas éparpillé. Il s'agit bien d'une structure continue", explique ainsi le professeur J. Calvin Coffey.

Sous les projecteurs. Organe ou pas, ça change quoi ? Cela permet surtout aux scientifiques de le reconsidérer. Jusque-là, le pauvre mésentère était généralement délaissé par les chercheurs. Son fonctionnement et ses effets sur le corps humain étaient peu connus. Désormais, il brille sous la lumière des projecteurs, ceux des labos. Selon les chercheurs irlandais, cette mise en avant est d'autant plus primordiale que le 79ème organe du corps humain pourrait jouer un rôle dans les maladies abdominales.