La traversée de la Manche dans un sous-marin à pédales interrompue

  • A
  • A
La traversée de la Manche dans un sous-marin à pédales interrompue
Le sous-marin devait relier la ville de Saint-Malo le 12 août prochain.@ DAMIEN MEYER / AFP
Partagez sur :

Antoine Delafargue et Michaël de Lagarde, les deux pilotes, ont détecté dans leur sous-marin un taux anormalement élevé de monoxyde de carbone.

La tentative de traversée de la Manche à bord d'un sous-marin à pédales par deux ingénieurs français, entamée vendredi, a dû rapidement être interrompue pour des raisons techniques.

Un problème de sonar… Le sous-marin, qui a été immergé vendredi dans l'après-midi à Plymouth, dans le sud-ouest de l'Angleterre et devait rejoindre Saint-Malo le 12 août, a dû rentrer au port le soir même car l'un des deux bateaux suiveurs qui permet de localiser le sous-marin avait un problème de sonar, a expliqué Gaël Brelet, chargé de communication du projet, baptisé "Poisson pilote".

… et trop de monoxyde de carbone. De retour à l'embarcadère, Antoine Delafargue et Michaël de Lagarde, âgés respectivement de 34 et 35 ans et fans de sports en pleine nature, se sont en outre rendu compte d'un "taux dangereux de monoxyde de carbone" à l'intérieur de l'habitacle du submersible. Des tests ont été effectués dimanche pour déterminer la source et les raisons de ce taux anormalement élevé. Une fois localisés, les deux hommes ont préféré reporter leur projet pour "des raisons de sécurité", a précisé Gaël Brelet.

"Explorer la Manche". Outre l'exploit sportif, qui équivaut à une étape du Tour de France chaque jour selon le site Internet du projet, la traversée de 250 kilomètres à 80 mètres de profondeur a pour but "d'explorer la Manche et d'en rapporter des images afin de les partager et de rendre concrets les enjeux de la gestion durable".