La société néerlandaise Mars One présente un projet de combinaison martienne

  • A
  • A
La société néerlandaise Mars One présente un projet de combinaison martienne
Mars One a cependant prévenu : de nombreuses heures de travail sont encore nécessaires pour améliorer cette combinaison. @ EMMANUEL DUNAND / AFP
Partagez sur :

La société néerlandaise a présenté mardi une combinaison composée d'éléments qui pourraient être fabriqués grâce à une imprimante 3D.

La société néerlandaise controversée Mars One, qui veut envoyer des pionniers vers Mars en aller-simple d'ici 10 ans, a présenté mardi son premier concept de combinaison martienne qui devra permettre aux colons d'effectuer les tâches nécessaires à leur survie dans des conditions très difficiles.

Résister à la poussière rouge. La combinaison devrait "utiliser au maximum les ressources martiennes" mais a encore besoin de nombreuses heures de travail pour offrir une solution face à la poussière rouge omniprésente sur la planète, a affirmé la société dans un communiqué. La combinaison devra être composée d'éléments interchangeables, empêcher les radiations et accommoder de nombreuses tailles pour diminuer les transports jusqu'à la planète rouge. Le but est de diminuer et faciliter toute maintenance.

Des pièces à imprimer. En embarquant avec eux des imprimantes 3D, les colons pourraient de plus imprimer certaines parties à remplacer, comme des boulons, des écrous ou même certains textiles nécessaires à la composition de la combinaison.

24 premiers sélectionnés. Alors qu'environ 200.000 personnes originaires de 140 pays s'étaient inscrites à ce projet, qui veut notamment se financer par des émissions de télévision, 24 devraient être sélectionnées pour aller s'installer sur Mars à partir de 2026, répartis en six groupes de quatre personnes. Sans retour possible, ils devront vivre dans de petits habitats, trouver de l'eau, produire leur oxygène et cultiver leur propre nourriture. Jusqu'à présent, il n'y a eu que des missions robotiques sur Mars, menées avec succès par la Nasa.