La présence des humains en Amérique prend un coup de vieux de 10.000 ans

  • A
  • A
La présence des humains en Amérique prend un coup de vieux de 10.000 ans
L'étude se base sur la réanalyse d'ossements d'animaux découverts dans des grottes du Yukon dans les années 1970 et 1980. Image d'illustration.@ JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :

Deux anthropologues canadiennes ont retrouvé des indices de présence humaines dans le Yukon datant de 24.000 ans. 

La majorité des scientifiques s'entendent sur la date d'arrivée des premiers Homo sapiens en Amérique : il y a environ 14.000 ans. Mais une découverte, présentée récemment dans la revue PLOS One et rapportée par Sciences et Avenir, repousserait cette arrivée 10.000 ans plus tôt.

24.000 ans. Deux anthropologues de l'université de Montréal, Ariane Burke et Lauriane Bourgeon, se sont penchées sur des os d'animaux mis au jour dans les années 1970 et 1980 dans des grottes du Yukon, région du Nord-Ouest du Canada. Elles ont alors découvert sur ces restes d'animaux des indices d'activités humaines datant de 24.000 ans, selon des analyses radiocarbones. 

Des entailles en forme de "V". C'est grâce à une loupe spéciale à haute résolution qu'elles ont détecté des traces d'interventions sur ces os de mammouths, de bisons et de caribous. Plus précisément, elles ont relevé des entailles en forme de "V" dont l'origine serait due à l'utilisation d'outils. 

Des os fragmentés. En plus de ces stries parfois profondes provoquées par de possibles dépeçages et découpage, les deux chercheuses ont aussi constaté que ces os avaient été particulièrement fragmentés. Un autre signe de présence humaine selon elles : "quand des animaux carnivores abandonnent des os derrière eux, ces derniers restent relativement complets. Les humains, eux, les brisent avec leur percuteur pour en extraire la moelle, ce qui pourrait expliquer la forte quantité d’os fragmentés retrouvés".

Arrivés à pied par le détroit de Béring. Si les scientifiques peinent à déterminer la date d'arrivée des premiers humains en Amérique, ils s'entendent sur un certain nombre de points. Ce continent est ainsi le dernier à avoir été colonisé par Homo Sapiens. Ce dernier est arrivé via l'Asie en passant par le détroit de Béring. Aujourd'hui recouvert par la mer, ce passage était à l'époque une bande de terre large de 1.500 km. Mais les chercheurs n'excluent pas aussi que les humains aient pu arriver par la mer. Sur les raisons de ces migrations, l'inconnu demeure. Homo Sapiens aurait pu chercher à suivre des troupeaux d'animaux ou bien il aurait pu être poussé tout simplement par la curiosité.