La Nasa pense pouvoir recueillir de l’eau sur une lune de Jupiter

  • A
  • A
La Nasa pense pouvoir recueillir de l’eau sur une lune de Jupiter
Europe abriterait un immense océan sous une croûte de glace.@ HO / NASA / AFP
Partagez sur :

Des astronomes étudient des traces qui pourraient correspondre à des geysers de vapeur d’eau à la surface gelée d’Europe, une lune de Jupiter.

Des astronomes de la Nasa ont annoncé lundi avoir détecté ce qui paraît être des geysers de vapeur d'eau à la surface gelée d'Europe, une des lunes de Jupiter, sous laquelle se trouve un océan. Ces observations, effectuées à l'aide des émissions de rayons ultraviolets du télescope spatial Hubble, accroissent la possibilité de recueillir des échantillons de cette eau et glace sans avoir à poser un robot sur la surface d'Europe et à faire des forages.

"L'océan d'Europe est considéré comme l'un des endroits les plus prometteurs dans le système solaire, où la vie pourrait potentiellement exister", a souligné Geoff Yoder, directeur par intérim de la Nasa pour la science. "Ces geysers, si leur existence est confirmée, pourraient offrir un autre moyen d'obtenir des échantillons de l'eau se trouvant sous la glace", a-t-il ajouté. Ces jets atteignaient environ 200 kilomètres d'altitude, faisant retomber apparemment des matériaux sur la surface de la lune.

Probablités "substantielles". Au cours de dix observations du passage d'Europe devant Jupiter, effectuées sur une période de quinze mois, ces scientifiques ont pu apercevoir à trois reprises ce qui paraît être des geysers, ont précisé les scientifiques, dont William Sparks, un astronome du Space Telescope Science Institute à Baltimore. Sans pouvoir affirmer avec certitude qu'il s'agit bien de jets de vapeur d'eau, ces astronomes jugent ces probabilités "substantielles".

D'immenses quantités d'eau... sous une croûte de glace. En 2012, une autre équipe scientifique dirigée par Lorenz Roth, du Southwest Research Institute à San Antonio, avait déjà détecté de la vapeur d'eau jaillissant de la surface d'Europe dans la région du pôle sud, atteignant 160 km dans l'espace. Les deux équipes ont utilisé le même instrument d'Hubble pour leurs observations, un spectrographe, mais des méthodes totalement différentes, et sont arrivés à la même conclusion.

Si ces observations de geyser sont confirmées, Europe serait la deuxième lune dans le système solaire connue pour avoir de tels phénomènes. En 2005, la sonde Cassini de la Nasa avait détecté des jets de vapeur d'eau sortant de la surface d'Encelade, une des lunes de Saturne. Europe contient un vaste océan contenant deux fois plus d'eau que tous les océans terrestres réunis, mais il se trouve sous une croûte de glace extrêmement froide et très dure, dont l'épaisseur est à ce stade inconnue.