La fonte des glaces pourrait faire monter les mers d’un mètre d’ici 2100

  • A
  • A
La fonte des glaces pourrait faire monter les mers d’un mètre d’ici 2100
@ Walter Diaz / AFP
Partagez sur :

Des villes comme Boston ou Miami ou qui pourraient être englouties dans quelques dizaines d'années.

L'enthousiasme de la COP 21 semble bien loin. Selon une nouvelle étude parue cette semaine, le niveau des mers pourrait monter d'un mètre d'ici 2100. Et même de 15 mètres d'ici 2500. En cause, la fonte des glaces de l'Antarctique. Des prédictions bien plus pessimistes que celles avancées jusque-là par des scientifiques, et notamment les scientifiques du GIEC.

"On rajoute de plus en plus de gaz à effet de serre dans l’atmosphère". Ces chercheurs ont mis au point une nouvelle technique pour étudier le climat, une nouvelle façon de travailler. En Antarctique, ils mesurent la glace qui fond à la base des glaciers à cause des courants marins, mais ils prennent aussi en compte les glaces qui fondent par le haut, par le sommet, avec le réchauffement des températures.

En prenant en compte que la glace fond des deux côtés, ils estiment que les océans pourraient augmenter d'un mètre, là où la plupart des chercheurs jusqu'ici parlaient d'une augmentation de 12 cm seulement au niveau de l'antarctique.

fonte

Des villes américaines pourraient disparaître. Et la montée des eaux va s'accélérer, explique la glaciologue Frédérique Rémy, car aujourd'hui les gaz à effet de serre saturent l'atmosphère : "On rajoute de plus en plus de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Et, même si on arrête d’accélérer les émissions de gaz à effet de serre, cela va toujours croitre un peu… et même si cela arrête de croitre, il y aura toujours autant de gaz à effet de serre ! Le réchauffement, il est là et il faudra attendre très longtemps, en ne consommant plus du tout, pour le préserver".

La scientifique s’inquiète : "l'Antarctique est un monstre qui est en train d'être détruit plus vite que prévu". Et cela pourrait faire disparaître des villes entières situées dans des zones côtières basses. Aux Etats-Unis, ce sont des villes comme Boston ou Miami qui pourraient être englouties dans quelques dizaines d'années.