L'homme de Néandertal perd 10.000 ans d'existence

  • A
  • A
L'homme de Néandertal perd 10.000 ans d'existence
@ reuters
Partagez sur :

SCIENCES - L'homme de Néandertal aurait disparu il y a 40.000 ans au lieu des 30.000 ans jusque là soutenus par les paléontologues.

L'extinction de notre ancêtre Néandertal aurait été plus rapide que ce que l'on pensait. C'est ce que démontre une étude publiée dans Nature mercredi et rapportée par le New-York Times. L'espèce aurait disparu il y a 40.000 ans, au lieu de 30.000. Une équipe de chercheurs dirigée par Thomas Higham de l'université d'Oxford, s'est penchée sur des éclats d'os, issus des principaux sites archéologiques européens et ont appliqué de nouvelles techniques de datation. 

>> LIRE AUSSI - Mur des Lamentations : le roi Hérode Ier floué ? 

La méthode. L'équipe de Thomas Higham avance que les dernières études ont eu tendance à sous-estimé l'âge des échantillons issus des Néandertaliens. L'analyse du carbone 14 était alors faussée car la matière organique était contaminée par des particules modernes. Les chercheurs ont alors appliqué des techniques d'ultrafiltration, qui purifient le collagène extrait de l'os, pour éviter une telle contamination. 

L'analyse de 200 échantillons issus de 40 sites européens, a ainsi permis de dater la disparition des Néandertaliens entre 41.000 et 39.000 ans. Jusqu'à aujourd'hui, les paléontologues soutenaient que des poches de Néandertaliens auraient résisté jusqu'il y a 30.000 ans en Espagne et au Portugal.

Ce résultat "signifie que nous pouvons dire avec une plus grande fiabilité que nous avons finalement résolu la chronologie de la disparition de nos proches cousins Néandertaliens, même s'ils ne se sont pas complètement éteints, puisque nous portons certains de leurs gènes en nous aujourd'hui", a expliqué Thomas Higham.

Homo sapiens a tué Néandertal ? Cette nouvelle datation vient confirmer l'idée que Néandertal aurait disparu à cause de l'arrivée de l'Homo sapiens sur son territoire. "Ils chassaient les mêmes animaux, cueillaient les mêmes plantes et recherchaient les mêmes grottes. Par conséquent, ils étaient dans une compétition économique", selon Chris Stringer du Musée d'Histoire naturelle de Londres. 

néanderthal 1280

© reuters

En réalité, c'est plus compliqué. Homo Sapiens n'a en fait pas tué Néanderthal mais a juste participé à son affaiblissement. Quand il débarque en Europe il y a 45.000 ans, Néandertal est en fait déjà mal en point. De plus, la compétition économique n'est pas automatique car Néandertal et Homo sapiens ne cohabitent pas forcément sur des territoires similaires. 

Le froid a-t-il achevé Néandertal ? La nouvelle datation d'il y a 40.000 ans correspond au démarrage d'une période de grand froid qui s'abat sur l'Europe. La baisse des températures aurait pu achever Néandertal, déjà affaibli par la concurrence de l'homo sapiens. 

Une disparition progressive ? L'équipe de chercheurs compte poursuivre ses investigations car en Europe de l'est jusqu'en Sibérie, Néandertal a pu vivre plus tardivement. Les paléontologues insistent sur le fait que la disparition ne s'est pas faite soudainement. L'espèce a d'ailleurs eu le temps de se mélanger avec Homo sapiens, notamment au Proche-Orient il y a 100.000 ans. Ce qui expliquerait qu'aujourd'hui, jusqu'à 4% de nos gènes peuvent être issus de Néandertal (ce qui concerne moins les Africains, Néandertal n'ayant jamais vécu en Afrique). 

Conflit de paléontologues. L'étude de Néandertal est rendue complexe par l'absence sur de nombreux sites d'os issus de leurs anciens habitants. Les paléontologues débattent donc souvent du fait de savoir si les outils retrouvés sont l'œuvre de Néandertaliens ou d'Homo Sapiens. 

>> LIRE AUSSI - Un dinosaure à quatre ailes découvert en Asie