Jupiter dévoile ses pôles grâce à la sonde Juno de la NASA

  • A
  • A
Jupiter dévoile ses pôles grâce à la sonde Juno de la NASA
Le pôle sud de Jupiter photographié par la sonde Juno.@ HO / NASA / AFP
Partagez sur :

JUNO - Les scientifiques de la NASA ont commencé à décrypter des clichés de la géante gazeuse, révélant des pôles surprenants.

Des aurores boréales sur Jupiter ! Une nouvelle révélée par les clichés de la sonde Juno, publiés vendredi par l'agence spatiale américaine. Ces photos en infrarouge pris à faible altitude (seulement 4.200 kilomètres au-dessus de sa couche d'atmosphère la plus élevée) permettent de comprendre les mouvement à la surface de la géante gazeuse. Les images infrarouges percent l'épais manteau nuageux de Jupiter et livrent de précieuses informations sur sa composition. Ce procédé avait déjà été utilisé par le passé, mais jamais sous cet angle et si près. C'est donc un nouveau pan de la plus grande planète de notre système qui est dévoilé. 

aurore jupiter

D.R. Nasa


Dans son approche de Jupiter, Juno avait déjà enregistré l'activité de l'atmosphère de la géante rouge grâce à cette imagerie. "Nous avons surtout été surpris de voir pour la première fois des aurores boréales au pôle sud jovien", précise le scientifique Alberto Adriani qui a participé à l'élaboration de l'instrument "Jiram" qui enregistre la lumière dans ce spectre à bord de Juno. C'est donc le recours à cette technique qui a révélé cette nouvelle caractéristique de Jupiter.

Jupiter en infrarouges :

A propos du pôle nord, "les couleurs sont plus bleues que dans les autres parties de la planète et il y a de nombreuses tempêtes et aucun signe des bandes de différentes couleurs que nous avons l'habitude de voir autour de Jupiter", a précisé Scott Bolton, du Southwest Research Institute à San Antonio au Texas. Selon lui, "il est très difficile de reconnaître Jupiter dans ces clichés".

Juno continue donc de surprendre. Déjà lors de son approche, la sonde avait transcrit en sons les émissions radio de la planète. Une "musique des sphères" des plus étonnantes.

Partie de l'orbite terrestre en 2011, Juno s'était mise sur celle de Jupiter début juillet 2016. Elle doit encore effectuer trente-cinq survols à courte distance de la planète, qu'elle étudiera jusqu'au début 2018 avant de plonger à jamais dans son atmosphère.