Exoplanètes découvertes : "Peut-être des planètes océans", pronostique François Forget

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La grande nouveauté est que les scientifiques pensent pouvoir caractériser l'atmosphère des planètes découvertes dès que des télescopes seront assez puissants pour observer le système.

INTERVIEW

Sept planètes de la taille de la Terre ont été découvertes par des astronautes, a annoncé la revue Nature, mercredi. François Forget, planétologue et directeur de recherche au CNRS, était l'invité de l'émission C'est arrivé cette semaine pour décrypter l'enjeu de cette découverte.

"Un côté jour, un côté nuit". Au départ, c'est une petite équipe belge qui détecte une partie de ce système planétaire à l'aide d'un télescope de 60 centimètres ! La Nasa a pris l'information au sérieux et a tourné un télescope spatial vers le système pour finalement révéler l'existence de sept exoplanètes. "Certaines sont à bonne distance de leur étoile afin que la température soit la bonne pour qu'il y ait peut-être des océans", schématise François Forget, qui précise que ces planètes, qui ne tournent pas sur elles-mêmes, ont "un côté jour permanent, et un côté nuit permanent". En revanche, "comme on les voit passer devant leur étoile, elles sont éclairées de manière assez puissante et avec nos télescopes, on pense pouvoir caractériser les atmosphères."

"Nouveaux exemples". Le but est toujours de savoir s'il existe une autre Terre. "Il y a 22 ans, on ne savait même pas s'il y avait d'autres planètes. On a d’abord découvert des planètes géantes, puis des planètes rocheuses. On est sûrs qu'il y en a partout. La prochaine étape est de savoir s'il a fallu des conditions exceptionnelles" pour la création de la Terre, parce que partout ailleurs dans le système solaire, il n'y a rien à part de la glace ou une extrême chaleur. "L'enquête patine parce qu'on a juste des exemples dans le système solaire. Là, on va enfin avoir des nouveaux exemples d'autres environnements, d'autres mondes avec d'autres atmosphères."

Nouveau télescope en 2018. Mais pour cela, il va falloir attendre que les télescopes soient suffisamment performants. "En 2018, on va lancer un nouveau télescope spatial qui va remplacer Hubble et on va le braquer vers le système. On devrait avoir rapidement des informations. Ce sera une fête scientifique !"

Pour de la vie, "il faut de l'eau liquide. Les indices que l'on a, c'est que peut-être ces planètes se sont formées loin de leur étoile et sont revenues en migrant. Elles ont démarré froid avec beaucoup de glace. Ce serait peut-être des planètes océans. Il faudrait prévoir de la pisciculture !"