Europe 1 vous emmène dans les coulisses de fabrication de la fusée Ariane 6

  • A
  • A
Europe 1 vous emmène dans les coulisses de fabrication de la fusée Ariane 6
@ Copyright Airbus Safran Launchers
Partagez sur :

Au cœur de la forêt de Vernon, on fabrique les moteurs de la future Ariane 6 qui décollera à partir de 2020.

REPORTAGE

Le 52e Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace ouvrira ses portes à partir de lundi et jusqu'au 25 juin, au Bourget, au nord de Paris. Et c’est l’occasion de vous présenter la nouvelle fusée Ariane 6 ! Son premier vol est prévu en juillet 2020.  La remplaçante d’Ariane 5  veut concurrencer le lanceur américain Space X d’Elon Musk. Objectif : allier fiabilité, gain de temps de production et réduction des couts (de 40%). Reportage sur le site d’Airbus Safran Launchers, à 75 km de Paris.

Des moteurs qui coûtent deux fois moins chers. Au cœur de la forêt de Vernon, derrière une clôture de béton, on fabrique les moteurs de la future Ariane 6 qui décollera à partir de 2020. Ces moteurs, plus puissants qu’une centrale électrique, coûtent deux fois moins cher que les précédents, et sont fabriqués beaucoup plus rapidement.

Grace à un système d’impression 3D, certaines pièces sont produites en quelques heures, explique Philippe Girard, responsable chez Airbus Safran Launchers : "cette pièce, aujourd’hui, est un assemblage de 200 pièces que l’on vient souder ensemble pour réaliser cette tête d’injection, qui vient alimenter l’oxygène et hydrogène dans la chambre de combustion. En impression 3D, on l’obtient en une seule fois !"

"Jusqu’à présent, on assemblait à la verticale". Et la particularité, c’est que ces moteurs seront réutilisables pour d’autres lancements. L’autre grande différence de cette Ariane 6, c’est qu’elle est assemblée à l’horizontale. Chaque recoin de la fusée est accessible immédiatement détaille Philippe Bonguet, responsable du programme Ariane 6 : "jusqu’à présent, on assemblait à la verticale. Cela ne permettait pas d’avoir une grande visibilité sur ce qui se passait. Quand il y a un problème, il faut le résoudre vite. Comme on est à l’horizontale, les ‘équipes support’ à la production seront à la même hauteur que les opérateurs et seront disponible pour aider immédiatement".

La fusée Ariane 6 sera capable d’atteindre 25.000 km/h en 9 minutes et pourra lancer, depuis la Guyane, des satellites de toutes les tailles à une cadence beaucoup plus élevée qu’aujourd’hui.