Espace : Philae bientôt remis au travail par la sonde Rosetta ?

  • A
  • A
Espace : Philae bientôt remis au travail par la sonde Rosetta ?
@ ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team / AFP
Partagez sur :

Vendredi, la sonde devrait se trouver à "seulement" 110 kilomètres de Philae, une distance qui permet d'espérer une reprise de contact. 

Dans son orbite autour de la comète Tchouri, Rosetta va de nouveau se rapprocher vendredi du robot Philae, toujours en hibernation. Alors qu'entre le 9 et le 15 novembre, la sonde était située à une distance évaluée entre 160 et 200 kilomètres, elle sera vendredi à "seulement" 110 kilomètres, rapporte le site du Cnes. Philae  a dormi la majeure partie du temps depuis son atterrissage en novembre 2014. N'ayant pas atterri au bon endroit, il n'a pas pu faire fonctionner ses panneaux solaires de manière optimale.

Maintenant ou jamais ? C'est une course contre la montre dans laquelle est engagée l'Agence spatiale européenne (Esa). La comète Tchouri, après être passée au plus près du Soleil le 13 août dernier, s'en éloigne désormais. Bonne nouvelle pour la sonde Rosetta qui risque moins sa peau dans les "dégazages" de la comète. Mais mauvaise nouvelle pour le robot Philae. Fonctionnant à l'énergie solaire, il ne pourra sans doute plus se réveiller à partir de février, selon les derniers calculs des ingénieurs.

Une distance optimale pour le fonctionnement des antennes. Si l'Esa a toujours espoir de ressusciter le robot endormi, c'est que vendredi, Rosetta devrait se situer à un "petit" 110 kilomètres de la surface de Tchouri. La distance permettrait à la sonde d'entrer en contact avec Philae. La meilleure communication jamais obtenue est en effet celle effectuée en juillet à 155 kilomètres. Or, pour Philippe Gaudon, chef de projet Rosetta au Cnes, lorsque la sonde "est entre 200 et 150 kilomètres, nous savons que nous ne pouvons pas avoir de très bonnes conditions, la plupart du temps, la puissance reçue par les antennes est limite, les contacts sont extrêmement hachés, et il suffit de peu pour qu’ils ne puissent pas avoir lieu". "Entre 150 et 100 kilomètres, en revanche, la puissance reçue par les antennes sera très supérieure", explique ce responsable au site du Cnes.



Série d'exercices. Si Rosetta arrive à rétablir une communication d'au moins 30 minutes avec Philae, sa mission sera de le mettre au travail, avec "des petites séries d'activités scientifiques", comme le rapporte Philippe Gaudon. En premier, cinq instruments du robot effectueront une "simple mesure". Puis, Philae regardera avec son microscope si, pendant son hibernation, de la poussière s'est introduit dans son four. "Si c’est le cas", les instruments PTOLEMY et COSAC fonctionneront "pour identifier les composés cométaires volatils présents", explique Philippe Gaudon. Philae photographiera ensuite son environnement proche pour voir les changements survenus depuis les photos prises peu après son atterrissage en novembre 2014. Enfin, la foreuse entrera en action si la position de Philae le permet.