EN IMAGES - Eclipse : quand la Lune devient rouge sang

Partagez sur :

Dans la nuit de mercredi à jeudi, une partie de la planète a pu profiter d'une belle éclipse lunaire totale, l'occasion de voir la Lune sous une couleur inhabituelle. 

EN IMAGES

Proche, grosse, et "sanguine" : une éclipse lunaire totale particulièrement rare par sa taille a offert mercredi un spectacle impressionnant. Une bonne partie du globe a pu en profiter de cette "Super Lune bleue de sang".

Pas visible en France. Au total, le spectacle a été admiré depuis l'Amérique du Nord, la Russie, l'Asie et l'océan Pacifique. La majeure partie de l'Europe, l'Afrique et l'Amérique du sud a en revanche été privée du show par la lumière du soleil. En Amérique du Nord, en Alaska ou à Hawaï, l'éclipse a été visible avant le lever du soleil. Au Moyen-Orient, en Asie, en Russie orientale, en Australie et en Nouvelle-Zélande, le spectacle se déroulait au lever de la Lune dans la soirée de mercredi. 

Pourquoi la Lune est rouge pendant une éclipse ? La teinte rouge de la Lune, qui ne produit pas sa propre lumière, résulte d'un phénomène lumineux : les rayons du soleil qui traversent l'atmosphère terrestre sont "diffusés" (réfléchis, ndlr), à l'exception des rayons rouges. "La couleur rouge apparaissant pendant une éclipse lunaire est très particulière, c'est un cadeau rare de pouvoir observer une lune sanguine", souligne Brian Rachford, professeur associé de physique à l'université américaine de Embry-Riddle Aeronautical. 

Cette éclipse était tout particulièrement attendue car la lune présentait "trois spécificités à la fois", confirme l'Observatoire de Paris sur son site : non seulement "bleue"  et "sanguine", elle était aussi "Super". "Super", car l'astre était  très proche de la Terre ce mercredi.

Rendez-vous en 2037. Le dernière "Super Lune bleue de sang" s'était produite le 30 décembre 1982 et avait été visible en Europe, en Afrique et dans l'ouest de l'Asie. Pour l'Amérique du Nord, il faut remonter à 152 ans, au 31 mars 1866, selon les annales. Le prochain phénomène similaire est prévu le 31 janvier 2037.