Du méthane trouvé sur la planète Mars, une preuve de vie ?

  • A
  • A
Du méthane trouvé sur la planète Mars, une preuve de vie ?
@ Reuters
Partagez sur :

Le robot américain Curiosity a détecté près de la surface sur Mars des émanations régulières de méthane. Cette découverte est-elle synonyme de vie ? 

Une découverte qui laisse perplexe. Mardi, les scientifiques de la mission Curiosity ont annoncé que le robot américain avait découvert près de la surface de Mars des émanations régulières de méthane. Est-ce le signe d’une vie passée ou présente sur la planète rouge ?

>> LIRE AUSSI : Curiosity fête son premier anniversaire martien 

Des pics élevés de méthane. Les scientifiques ont découvert que les niveaux de méthane dans le cratère près de l’endroit où se trouvait Curiosity “connaissaient des pics dix fois plus élevés - que le niveau constant de 0,7 part par milliard - et ce à quatre reprises en l’espace de 60 jours martiens (environ deux mois et demi) ”, ont-ils expliqué. Une découverte surprenante “étant donné que ce gaz a une durée de vie d’environ 300 ans”, selon eux. 

>> A VOIR : les premiers résultats de Curiosity 

John Grotzinger, le responsable de la mission Curiosity, a ainsi affirmé mardi pouvoir ”désormais dire qu’il y a du méthane par moment dans l'atmosphère de Mars et que des molécules organiques sont conservées dans des roches martiennes anciennes à certains endroits". 

Une surprise totale mais éphémère. Pour les membres de l’équipe, cette observation des émanations de méthane “a été une surprise totale”. Pour autant, le phénomène n’a duré qu’à peine deux mois. “Nous avons regardé de nouveau six semaines plus tard et ces émanations avaient complètement disparu”, a signalé un chercheur. 

>> A LIRE AUSSI : le “nouveau Curiosity” fabriquera de l’oxygène

Une découverte à relativiser. La présence de méthane sur Mars, qui sur Terre provient à 95% de micro-organismes, signifie-t-elle la présence d’une vie passé ou actuelle sur Mars ? Impossible de le dire. “Nous ne sommes vraiment pas en mesure de dire si ce méthane est d’origine biologique ou géologique”, a insiste Sushil Atreya, un autre membre de la mission. Les quantités de méthane détectées sur Mars étant, de plus, trop faibles pour tirer une quelconque conclusion. 

Pas le but de la mission. Par ailleurs, le robot Curiosity ne dispose pas d’instrument permettant d’établir l’existence de la vie sur la planète rouge. L’objectif de la mission était d’établir si Mars, dans un passé lointain, réunissait les conditions nécessaires à l'existence de la vie microbienne, ce qui a été fait. Le robot a ainsi démontré que l'eau coulait à une certaine époque sur la planète et que d'autres éléments-clés à l'existence de la vie étaient présents.