Deux exoplanètes, jumelles de la Terre, découvertes ?

  • A
  • A
Deux exoplanètes, jumelles de la Terre, découvertes ?
@ AFP
Partagez sur :

DÉCOUVERTE - Deux nouvelles exoplanètes, qui pourraient être "jumelles" de la Terre, ont été découvertes mardi, ont annoncé des astronomes. 

Un pas de plus a été franchi mardi pour trouver des voisines de la Terre. Deux nouvelles exoplanètes, potentiellement jumelles de la Terre, ont ainsi découvertes en orbite de leur étoile dans la zone habitable. Une zone où l'état liquide et donc la la vie pourraient potentiellement exister, ont annoncé les astronomes. Six autres exoplanètes, plus grandes que les deux premières mais de taille comparable à la Terre, ont également été observées en orbite dans la zone habitable. 

LIRE AUSSI : vous êtes invités à baptiser des exoplanètes

L'enthousiasme des scientifiques. "Nous n'avons jamais été aussi près de trouver une jumelle de la Terre en orbite autour d'étoile comme notre soleil", a estimé Fergal Mullally, un astrobiologiste de la Nasa en commentant cette découverte. "La plupart de ces huit planètes ont une bonne chance d'être rocheuses comme la Terre et de se situer dans la zone habitable", a ajouté Guillermo Torres, du centre d'Astrophysique de Harvard (CfA), l'un des principaux auteurs de cette découverte. 

>> LIRE AUSSI : la Nasa déclare avoir découvert 715 nouvelles exoplanètes

Les petits noms des deux exoplanètes. Kepler-438b et Kleper-442b, voilà comment ont été baptisées les deux exoplanètes qui ressemblent le plus à la Terre. Elles sont en orbite autour d'étoiles rouges dites naines, plus petites et moins chaudes que notre soleil, à respectivement 470 et 1.100 années-lumière de la Terre. Une année-lumière équivaut à environ 9.461 milliards de kilomètres.

>> A VOIR : première exoplanète habitable 

Vraiment habitables ? Pourra-t-on un jour faire un petit tour sur ces exoplanètes ? Pas si sûr. "Nous ne savons pas avec certitude si certaines de ces exoplanètes sont réellement habitables", a, en effet, relevé David Kipping de centre d'Astrophysique de Harvard, lui-aussi co-auteurs de ces découverte. "Tout ce que nous pouvons dire c'est que ces planètes sont des candidates prometteuses", a-t-il ajouté.