Des scientifiques découvrent le crâne d’un mammouth rare en Californie

  • A
  • A
Des scientifiques découvrent le crâne d’un mammouth rare en Californie
Le dernier spécimen de mammouth a été trouvé en Amérique en 2011@ GABRIEL BOUYS / AFP
Partagez sur :

Grâce à cette découverte, les scientifiques en apprennent davantage sur la vie des premiers humains.

Un groupe de paléonthologues américains a annoncé avoir découvert un spécimen très rare de crâne de mammouth. Cette avancée scientifique permet d'émettre l'hypothèse que mammouths et humains se soient côtoyés en Californie, rapporte CNN

Une découverte fascinante. "C'est un crâne de mammouth complet et dans un état tout à fait fantastique", a constaté Monica Bugbee, l'un des membres du projet de Santa Rosa Island en Californie. "C'est sans doute le crâne de mammouth le mieux préservé, qu'il soit colombien ou pygmé, à être découvert depuis ceux des îles Anglo-normandes. La taille de ce crâne est d'ailleurs très intéressant", a-t-elle rajouté. 

Une espèce intermédiaire. Car ce qui étonne le plus les scientifiques, c'est que ce crâne n'est ni assez grand pour être rangé dans la catégorie des mammouths colombiens ni assez petit pour être considéré comme appartenant à l'espèce pygmée. "Cette découverte ouvre la possibilité que ce mammouth soit intermédiaire en terme de taille, exactement entre deux espèces", explique la scientifique. "Il pourrait représenter un animal de transition, quelque part sur la voie pour devenir un mammouth pygmé nain."

La période d'existence rajoute au mystère. D'après la datation au carbone 14, ce mammouth californien aurait vécu il y a 13.000 ans, soit à la même période que l'homme d'Arlington considéré comme le plus vieux spécimen d'humain en Amérique du nord et trouvé lui aussi sur Santa Rosa Island. Cette découverte permet d'imaginer que les mammouths aient pu coexister avec les humains. "À la fin de la période glacière, les mammouths étaient pris par les limites de nourritures et une élévation du niveau de la mer. Puis l'arrivée des humains leur aurait asséné le coup de grâce."

Les scientifiques ont rebaptisé ce mammouth Larry, en hommage à leur confrère paléonthologue Larry Agenbroad.