Corée du Nord : bombe H, bombe A, quelles différences ?

  • A
  • A
Corée du Nord : bombe H, bombe A, quelles différences ?
La bombe H, utilisant la fusion nucléaire, est plus puissante que n'importe quelle bombe atomique ordinaire. (Illustration)@ Capture d'écran
Partagez sur :

La Corée du Nord a procédé dimanche à son sixième essai nucléaire, en affirmant avoir testé une bombe à hydrogène, aussi appelée bombe H. Mais de quoi s'agit-il vraiment ?

Dimanche, la Corée du Nord a confirmé avoir réalisé son sixième essai nucléaire, en affirmant avoir testé une bombe à hydrogène, également appelée bombe H ou bombe thermonucléaire. Un peu partout à travers le monde, les condamnations n'ont pas tardé à se multiplier : Pékin, Moscou, Paris, Séoul et Washington dénoncent une nouvelle violation des résolutions de l'ONU imposant la fin des programmes nucléaires nord-coréens.

Si l'inquiétude grandit, c'est que la Corée du Nord a affirmé que sa bombe à hydrogène serait installée sur un nouveau missile intercontinental. C'est aussi parce-que la bombe H, utilisant la fusion nucléaire, est plus puissante que n'importe quelle bombe atomique ordinaire.

• bombe H - bombe A : quelles différences ?

La bombe A désigne les armes à fission nucléaire tandis que les bombes H, aussi appelées bombes à hydrogène, désignent les armes utilisant la fusion nucléaire.

La bombe H, créée dans les années 50. Également bombe thermonucléaire, la bombe H a été créée dans les années 50 aux États-Unis. Elle utilise la technique de la fission (comme la bombe A), et celle de la fusion nucléaire, dans une réaction qui s'enchaîne. C'est "l'assemblage des atomes". L'énergie produite est alors supérieure aux températures et aux pressions se trouvant au cœur du soleil. Le site maxisciences.com précise que si l'homme sait provoquer cette réaction physique, il ne sait pas la maîtriser, d'où une utilisation exclusivement réservée à des fins militaires.

001_S300B_preview

Source : AFP

La bombe A, utilisée à Hiroshima et Nagasaki en 1945. Les explosions de la bombe A sont beaucoup moins fortes que celle de la bombe H. La bombe A utilise la technique de la fission nucléaire : l'uranium et le plutonium sont "cassés" lors de l'explosion. Parfois appelé "pétard mouillé" en comparaison à la bombe à hydrogène, la bombe A sert d'allumette géante à l'allumage de la bombe H.

Des bombes de ce type ont été lâchées par les Américains sur les villes japonaises d'Hiroshima et Nagasaki les 6 et 9 août 1945, faisant 200.000 morts environ. En 1961, les soviétiques battent tous les records de l'époque avec la "Tsar Bomba", près de 3.000 à 4.000 fois supérieure à la bombe larguée sur Hiroshima.

• Pyongyang a-t-elle réellement tiré une bombe H ?

En janvier 2016, la Corée du Nord avait affirmé avoir procédé, avec succès, à un quatrième essai nucléaire d'une bombe H "miniaturisée". LCI rappelle que les experts étaient alors sceptiques puisque l'explosion n'avait dégagé qu'une puissance limitée, en provoquant un séisme de 5,1.

Selon des spécialistes sud-coréens, le tir effectué dimanche a déclenché des secousses cinq à six fois plus puissantes à celle du dernier essai nucléaire, mené en septembre 2016. Certains experts évoqueraient une bombe d'une mégatonne.

• Qui détient la bombe H dans le monde ?

Outre la Corée du Nord, huit pays à travers le monde détiennent l'arme atomique. Les États-Unis, la Russie, la Grande-Bretagne et la France (qui a mis au point la bombe H en 1968) ont été rejoints par l'Inde (en 1974) et le Pakistan (en 1998) en plus d'Israël, qui ne l'a toutefois jamais reconnu officiellement. LCI ajoute qu'il n'est pas certain que ces trois derniers pays disposent de la technologie nécessaire pour mettre au point une bombe H.