Clonage : il y a vingt ans, on découvrait la brebis Dolly

  • A
  • A
Clonage : il y a vingt ans, on découvrait la brebis Dolly
Le 23 février 1997, le monde découvrait l'existence de Dolly (au centre), le premier mammifère cloné par l'homme.@ COLIN MCPHERSON / AFP
Partagez sur :

La brebis avait ouvert les yeux pour la première fois le 5 juillet 1996, grâce à deux chercheurs écossais.

La nouvelle avait provoqué un énorme retentissement. Le 23 février 1997, le monde découvrait l'existence de la brebis Dolly, le premier mammifère cloné par l'homme. Elle avait vu le jour sept mois plus tôt, le 5 juillet 1996, en Ecosse, à l’initiative des chercheurs Ian Wilmut et Keith Campbell, au sein de l’institut de recherche Roslin. 

Euthanasiée sept ans après. Saluée comme une avancée majeure par la communauté scientifique, la naissance de Dolly a également suscité une vive controverse concernant une éventuelle application sur l'être humain. Gardée à l'abri des polémiques dans un enclos tenu secret, placée sous l'oeil des chercheurs, la vie de Dolly n'est pas vraiment une partie de plaisir. Deux ans après sa naissance, les scientifiques remarquent que ces cellules présentent des signes de vieillissement prématuré. En janvier 2002, ces derniers annoncent que Dolly présente des signes d'arthrite, une maladie assez commune chez les brebis, mais habituellement à un âge beaucoup plus avancé. L'année d'après, c'est le coup de grâce : Dolly est euthanasiée après le diagnostic d'une maladie pulmonaire. 

Dolly a fait des "bébés". Malgré sa mort prématurée, la descendance de Dolly se porte, elle, plutôt bien. Les scientifiques ont en effet réalisé quatre copies génétiques de la plus célèbre brebis clonée. Et ces petits vont plutôt bien, selon une étude publiée par l'université de Notthimgam. Agées de 9 ans en 2016, Debbie, Denise, Dianna et Daisy ont, dans tous les cas, déjà dépassé l'âge de leur mère.