Ariane 6 : que sait-on de la future fusée ?

  • A
  • A
Ariane 6 : que sait-on de la future fusée ?
@ Maxppp
Partagez sur :

ESPACE - Les ministres européens se sont mis d’accord pour une nouvelle fusée européenne. Europe 1 vous dévoile son visage.

Les ministres européens de l’Espace parlent d’un accord "historique". Ils se sont mis d’accord mardi pour construire Ariane 6, qui remplacera le modèle Ariane 5. "Avec cette décision historique", l'Europe apporte "une réponse forte à la concurrence internationale dans un secteur stratégique pour la souveraineté européenne, pour son industrie, pour l'emploi", a déclaré Geneviève Fioraso, secrétaire d'Etat chargée de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Quand sera prête cette nouvelle fusée ? Ariane 6 doit concurrencer les lanceurs de l’entreprise américaine Space-X, qui grignote des parts de marché sur le leadership d’Ariane. L'actuelle fusée européenne Ariane 5, mise sur les rails en 1987, vole depuis 1996. Après des débuts difficiles, elle a très bien rempli sa mission et affiche actuellement 62 succès d'affilée. Ariane 6 devra prendre le relais dès 2020.

A quoi va-t-elle ressembler ? La nouvelle fusée existera en fait en deux versions. La première consiste en un lanceur plus léger, avec deux propulseurs d’appoint pour les petits satellites. La seconde aura quatre propulseurs et sera plus adaptées aux satellites les plus lourds. Ariane 6 sera adaptée à la fois aux besoins institutionnels (satellites scientifiques, sondes spatiales...) et aux vols commerciaux (satellites télécoms, télévision...). L’accord de financement prévoit la construction d'un nouveau pas de tir à Kourou (Guyane) et l'évolution du petit lanceur Vega.

>> LIRE AUSSI - Après Rosetta, préparez-vous à décoller pour Jupiter

Combien va-t-elle coûter ? Il a fallu des mois de négociations au sein de l'Agence spatiale européenne et tout particulièrement entre la France et l'Allemagne, les principaux contributeurs du programme, pour parvenir à cet accord. L’Europe s’est finalement engagée sur un financement de quatre milliards d’euros, sur un budget global de huit milliards sur dix ans pour ses lanceurs. Car en attendant Ariane 6, il faudra faire évoluer Ariane 5.

Paris va mettre la main à la poche, en finançant à hauteur de 52%. Berlin, de son côté, prend en charge 22% des frais.

>> Regardez le Zoom éco d'Axel de Tarlé sur Ariane 6 : 



Ariane 6 est dans les tuyauxpar Europe1fr