Réchauffement climatique : la canicule, "forcément un signal fort"

  • A
  • A
Réchauffement climatique : la canicule, "forcément un signal fort"
La température mercredi à Paris a atteint les 37 degrés.@ VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :

Le climatologue Gilles Ramstein met en évidence l'influence humaine sur l'épisode de canicule actuel. Mais assure que l'homme n'est pas le seul responsable.

La France traverse actuellement un épisode de canicule particulièrement vigoureux. Et avec l'arrivée de cette chaleur soutenue, revient le débat autour du réchauffement climatique. Alors oui, ce dernier est responsable de la montée du mercure, mais il n'est pas le seul responsable. "C’est toujours difficile de dire, en un lieu, pour un jour, que c’est corrélé de façon définitive au changement climatique", explique à Europe 1 Gilles Ramstein, spécialiste du climat. "Il y a toujours une variabilité, c’est-à-dire des périodes extrêmement chaudes. L’homme ne serait pas sur Terre qu’il y aurait toujours cette variabilité", insiste-t-il.

"Un signal climatique fort". Mais l'homme a aussi clairement sa part. "Il est hyper probable que les températures chaudes qu’on a à Paris aujourd’hui sont liées au changement climatique". "On est sur une tendance au réchauffement, c’est sûr et certain. Et dans cette tendance, les extrêmes sont encore plus chauds que les précédents extrêmes", ajoute le spécialiste qui conclut : "L’année 2016 a été l’année la plus chaude sur toute la planète. Et avant l’année 2016, c’était 2015. Donc c’est forcément un signal climatique fort."