Scènes de liesse de Paris à Marseille

  • A
  • A
Scènes de liesse de Paris à Marseille
@ Maxppp
Partagez sur :

REPORTAGE - Des milliers de Français ont célébré dimanche soir la victoire de la gauche.

Article rédigé à partir des archives sonores d'Europe 1 datant du 10 mai 1981.

Klaxons, drapeaux tricolores, slogans, chants populaires… Plusieurs centaines de milliers de personnes ont célébré dimanche soir la victoire de François Mitterrand, élu président de la République avec 51 ,76% des voix face à Valérie Giscard d’Estaing (48,24%).

Dès 20h15, Lionel Jospin, premier secrétaire du PS, a appelé les supporters de François Mitterrand à se retrouver place de la Bastille. Moins d’une heure après, la foule était considérable, massée autour d’un podium où alternaient chansons et discours politiques.

"Giscard au chômage" ou encore "Giscard salaud, le peuple a eu ta peau", scandait la foule :

Au total, 200.000 personnes se sont réunies autour de la colonne et sur les boulevards Beaumarchais et Henri IV, selon les chiffres du Parti socialiste.

Grande vedette du spectacle, Michel Rocard, qui a été accueilli aux cris de "Rocard à Matignon", "Rocard Premier ministre". Le principal intéressé s’est adressé depuis la tribune a voulu s’adresser au peuple tout entier : "n'oubliez pas qu'il y a aussi des gens déçus ce soir, dont François Mitterrand sera aussi le Président de la République".

"C'est toute la France qui entreprend de se construire un avenir nouveau", a lancé Michel Rocard :

A Marseille aussi, la nuit a été folle. A pieds, en vélo ou en voiture, des milliers de personne ont investi la canebière, au milieu d’un concert de klaxons. Dans leur fourgon, les policiers faisaient eux aussi avec leur doigt le "V" de la victoire. Certains s’embrassaient ou pleuraient. Même en 1972, pour le doublée de l’OM, la canebière n’avait pas connu une telle fête, qui n’a donné lieu à aucun incident.

A 00h30, alors que l’on s’apprêtait à annoncer la venue du nouveau chef de l’Etat place de la Bastille, un orage soudain a mis un terme à cette grande fête populaire. Mais la pluie n’a pas empêché les milliers de participants de continuer à célébrer le retour de la gauche au pouvoir, après 23 ans d’opposition.