Zika : la France restreint les dons du sang des voyageurs

  • A
  • A
Zika : la France restreint les dons du sang des voyageurs
Marisol Touraine était l'invité du "Grand rendez-vous" Europe 1-Le Monde-iTELE dimanche.
Partagez sur :

La France emboîte le pas au Canada et à la Grande-Bretagne. Face à l'ampleur du virus Zika, elle restreint à son tour les dons du sang par les voyageurs. 

28 jours d'attente. Les voyageurs français revenant d'une zone touchée par le virus Zika devront attendre 28 jours après leur retour en France métropolitaine pour donner leur sang, a annoncé dimanche la ministre de la santé, emboîtant le pas au Canada et à la Grande-Bretagne. "Nous faisons en sorte de vérifier que les dons de sang ne sont pas contaminés par le virus Zika. Ce qui veut dire que quelqu'un qui revient d'une zone où il y a zika ne peut pas donner son sang avant 28 jours et que sur place, dans les départements français d'Amérique, tous les dons du sang sont testés", a déclaré Marisol Touraine au "Grand rendez-vous" Europe 1-Le Monde-iTELE. Mercredi les autorités canadiennes avaient annoncé une suspension des dons du sang pendant 21 jours pour les voyageurs revenant des zones les plus à risques. La Grande-Bretagne a elle aussi pris une décision en ce sens pour une période de 28 jours.

Une mesure de précaution. Jeudi, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait jugé "appropriée" de reporter les dons de sang des voyageurs revenant de pays à risque où sévit le virus Zika. "Avec le risque de nouvelles infections du virus Zika dans de nombreux pays, et le lien possible entre (...) le virus et la microcéphalie et d'autres conséquences cliniques, reporter les dons de sang de ceux revenant de régions où sévit l'épidémie de Zika est jugé comme une mesure de précaution appropriée", avait indiqué l'OMS à l'AFP.

Pas "d'affolement". Marisol Touraine a toutefois appelé dimanche à ne pas créer "d'affolement", "d'anxiété inutile". "Il n'y a pas aujourd'hui de Zika sur le territoire métropolitain", a-t-elle dit. Mais dans les territoires d'Amérique français, le virus "a atteint la Guyane, la Martinique et maintenant la Guadeloupe", a-t-elle rappelé.