Zika : connaît-on réellement la dangerosité du virus ?

  • A
  • A
Zika : connaît-on réellement la dangerosité du virus ?
@ Marvin RECINOS / AFP
Partagez sur :

Trois patients colombiens atteints de Zika sont morts. En revanche, aucun cas de microcéphalie n'est détecté dans le pays, deuxième le plus touché.

Le virus Zika pourrait bel et bien s'avérer mortel dans certains cas. Le ministre de la Santé colombien, Alejandro Gaviria, a confirmé le décès de trois patients atteint du virus dans le pays, révèle vendredi le Guardian. Deuxième pays le plus touché par le virus, la Colombie n'a en revanche pas constaté d'augmentation particulière de cas de microcéphalies, une maladie du fœtus soupçonnée d'être liée à Zika. De quoi relancer encore les interrogations sur la portée du virus.

Trois morts depuis novembre en Colombie. Pour l'heure, rien ne semble encore vraiment prouver que Zika est capable de tuer. Les symptômes du virus, semblables à la grippe et pouvant même passer inaperçus, sont généralement bénins. En revanche, certaines complications potentielles inquiètent. Le Zika est notamment soupçonné d'être lié au syndrome neurologique de Guillain-Barré (SGB), pouvant entraîner dans quelques rares cas une paralysie irréversible, voire la mort, dans des cas encore plus rares.

En Colombie, 20.500 patients seraient atteints de Zika. Et une centaine d'entre eux a contracté le syndrome de Guillain-Barré. Parmi eux, trois sont morts depuis novembre dernier. Et Zika pourrait remettre en cause la façon de traiter Guillain-Barré, selon les autorités colombiennes. "Alejandro Gaviria assure que les cas récents de la maladie vu en Colombie n'ont pas répondu aux traitements traditionnels", écrit le quotidien britannique.

Pour l'heure, rien ne permet d'assurer avec certitude que Zika est la véritable cause de ces trois décès. Mais ces révélations questionnent : jusqu'alors, seules quatre morts de patients atteints de Zika avaient été communiquées, au Surinam, selon France Guyane.

Zika est-il vraiment lié à la microcéphalie ? Le cas colombien soulève une seconde question : le virus est-il vraiment lié à la microcéphalie ? Pour l'OMS, un lien est en effet probable entre Zika et cette  malformation congénitale dont souffrent les enfants. Ils naissent alors avec un cerveau anormalement petit. Et, dans certains cas, ils meurent In utero ou dans les premiers jours de leur vie. Ce lien entre Zika et microcéphalie est "fortement suspecté bien que non prouvé scientifiquement". Ce qui met l'OMS sur cette voie, c'est notamment l'augmentation des cas de microcéphalies dans certaines zones touchées par le virus, et notamment au Brésil. Dans le pays le plus affecté par le virus, 400 cas de microcéphalie ont été confirmés depuis octobre, contre 147 pour l'ensemble de 2014.

Mais selon le Guardian, la Colombie n'a détecté aucun cas de microcéphalie parmi les 1.911 femmes enceintes colombiennes affectés par Zika. "C'est un mystère", reconnaît le ministre colombien. Ce dernier estime toutefois qu'il ne faut pas tirer de conclusions hâtives : le gouvernement ne dispose pas encore de toutes les informations sur le virus, qui pourrait toucher jusqu'à 650.000 personnes dans le pays. "Nous sommes seulement en train de comprendre les dimensions de Zika", conclut le ministre.