Yazdan Yazdanpanah : "Dans 99% des cas, le virus Zika n'est pas grave"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) organise lundi une réunion d'urgence sur l’épidémie de Zika.

Il y aura lundi prochain une réunion d’urgence organisée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sur l’épidémie de Zika, virus transmis par les moustiques. Trois à quatre millions de cas sont attendus cette année sur le continent américain, selon l’OMS.

Un virus connu de longue date. Le virus Zika est connu depuis 1947, époque où il sévissait alors beaucoup en Afrique. Le professeur Yazdan Yazdanpanahn, le chef de service des maladies infectieuses et tropicales à l'hôpital Bichat à Paris était l’invité de la matinale d’Europe 1 vendredi. Celui qui connait bien ce virus s'est voulu, avant tout, rassurant, "c’est un cousin de la dengue et du Chikungunya. C’est un virus qui se transmet par les piqûres de moustique, et non par l’homme". Un virus très connu donc, qui est "dans 80% des cas, asymptomatique, c'est-à-dire qu’on fait des infections suite à la contraction du virus mais qu’on ne s’en rend pas compte.  Et dans 20% des cas , il y a des symptômes mineurs, de la fièvre, des irruptions cutanées", explique-t-il avant d'expliquer, "là ce qui est nouveau avec l’épidémie actuelle ce sont les complications, notamment chez la femme enceinte. On voit des malformations fœtales, des microcéphalies, il y a d’ailleurs eu 4.000 cas au Brésil. Alors qu’en temps normal c’est une centaine maximum par an". Et comme ces complications sont nouvelles, des chercheurs se sont mis à travailler sur un vaccin mais la recherche n'en est qu'à la phase très précoce. 

Un risque très faible. Marisol Touraine a recommandé jeudi aux femmes enceintes de reporter leur voyage dans les territoires d’Outre-Mer en raison du virus Zika. Une précaution un peu extrême selon le professeur Yazdan Yazdanpanah qui l'affirme, "il y a un risque réel pour les femmes enceintes mais ce risque est extrêmement faible". Il en est donc certain, "il va y avoir beaucoup de cas de maladie, c’est sûr, mais il faut savoir que les risques de complications sont vraiment très faibles". 

Quelques précautions à prendre. Pour éviter tout risque avec le virus Zika, le chef de service des maladies infectieuses et tropicales à l'hôpital Bichat recommande aux femmes enceintes de "se protéger avec des répulsifs, des moustiquaires et surtout, sur un plan plus collectif, il faut des insecticides dans les maisons, éviter les eaux stagnantes où les moustiques pondent". Mais surtout pas d'inquiétude à avoir pour le professeur Yazdan Yazdanpanah qui explique, "qu'il va y avoir des cas de Zika en France, des cas importés, c'est sûr. Mais surtout ne soyez pas inquiets car dans 99% des cas, ce n’est pas grave !".