Yaourts et margarines "anti-cholestérol" seraient inefficaces

  • A
  • A
Yaourts et margarines "anti-cholestérol" seraient inefficaces
@ Reuters
Partagez sur :

FIN DU MYTHE - Les aliments enrichis en phytostérols comme les margarines ou yaourts "anti-cholestérol" n'auraient aucun effet démontré sur les maladies cardiovasculaires.

L’info. Les aliments enrichis en phytostérols comme les margarines ou yaourts "anti-cholestérol" n'ont aucun effet démontré sur les maladies cardiovasculaires, estime l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses) dans un avis rendu mercredi. L’Anses avait été saisie par l'association de consommateurs UFC-Que Choisir, pour vérifier la véracité des promesses faites par les  fabricants d'aliments enrichis en phytostérols (essentiellement des margarines, des produits laitiers frais et des sauces condimentaires). En effet, ils affirment que leurs produits font baisser le taux de cholestérol.

Permet la réduction, pas la prévention. L'agence relève dans son rapport que "si les phytostérols contribuent en effet à la réduction du cholestérol sanguin, pour autant, leur bénéfice sur la prévention des maladies cardiovasculaires n'est pas démontré". Selon la dernière étude sur les consommations alimentaires menée par l'Anses en 2006-2007, 3% des adultes et 0,7% des enfants consommaient ce type de produits. La tranche d'âge des 46-79 ans - considérée comme la plus à risque d'avoir un taux de cholestérol élevé - était la plus représentée.

Un effet limité... Les phytostérols sont des composés naturels présents dans les plantes qui ont notamment pour propriété de réduire le niveau de cholestérol sanguin en diminuant son absorption intestinale. Mais si les phytostérols contribuent à une réduction moyenne d'environ 10% du taux de cholestérol total et de la teneur en LDL-cholestérol (également connu sous le nom de "mauvais" cholestérol), l'effet peut être très variable selon les individus, relève l'Anses qui précise que chez près d'un tiers des consommateurs, ces aliments n'induisent pas de baisse du LDL-cholestérol.

Sur un seul facteur. L'agence souligne également que le LDL-cholestérol sanguin n'est qu'un des facteurs de risques des maladies cardiovasculaires qui sont "multifactorielles, impliquant un grand nombre de facteurs de risques et de facteurs protecteurs" et que diminuer ce seul risque "n'entraîne pas nécessairement la diminution du risque de maladie". Et comme il n'existe pas d'étude portant sur les effets des phytostérols directement sur les maladies cardiovasculaires, "on ne peut pas conclure à ce jour", selon l'Anses.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

SANTE - Interpol saisit 9 millions de médicaments contrefaits

PRECEDENT - 10 millions de faux médicaments saisis

ZOOM - Ces médicaments accessibles sur le Net